Chaque semaine, La Presse présente conseils, anecdotes et réflexions pour leaders, entrepreneurs et gestionnaires.

Isabelle Dubé Isabelle Dubé
La Presse

Le truc

Permettez à vos employés de décrocher à Noël

À la maison depuis des mois, nombre de vos employés ont l’impression que leurs journées de travail sont sans fin et qu’elles empiètent sur le temps de qualité avec leurs proches. Comme les vacances de Noël seront différentes à l’échelle planétaire, en tant que gestionnaire et dirigeant d’entreprise, encouragez vos employés à profiter réellement de ce moment pour décrocher du travail et se ressourcer. Le magazine Entrepreneur a dressé une liste de conseils pour gestionnaires en collaboration avec Brenda Pak, cofondatrice de la plateforme BackPac, qui aide les entreprises à pratiquer le militantisme social sur les lieux de travail.

Tout d’abord, passez le message à vos équipes que leur bien-être est une priorité absolue et qu’elles doivent développer leur capacité à se ressourcer. Ensuite, après avoir passé la majeure partie de l’année en télétravail, prenez le temps de demander à vos employés s’ils ont les outils appropriés et engagez-vous à soutenir leur environnement de travail à domicile. Troisièmement, empêchez l’envoi de courriels professionnels en dehors des heures de bureau. Enfin, envoyez des messages écrits à la main. Vos employés se sentiront spéciaux et seront ravis que vous pensiez à eux.

(Source : entrepreneur.com)

La citation

Qui a dit ?

« Ce n’est pas une chose facile lorsque vous ressentez les espoirs de milliards de personnes, de millions d’entreprises et de centaines de gouvernements, que vous êtes une société leader dans ce secteur, et qu’il se trouve que vous en êtes le PDG. Et aussi un nouveau PDG. Vous ressentez cette pression sur vos épaules. Et vous sentez que vous devez être à la hauteur. J’ai eu des moments où j’avais besoin d’un verre de vin, laissez-moi vous le dire. »

Il s’agit du PDG de Pfizer, Albert Bourla, 58 ans, qui répondait au Washington Post à une question au sujet de la pression qu’il ressent personnellement pour mettre au point un vaccin contre la COVID-19. Bourla est docteur en médecine vétérinaire et a commencé sa carrière chez Pfizer il y a 27 ans dans son pays d’origine, la Grèce. La société pharmaceutique a annoncé le 18 novembre que son vaccin était efficace à 95 %.

PHOTO PABLO MARTINEZ MONSIVAIS, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Albert Bourla

Le chiffre

20 %

Les employeurs qui offrent des horaires de travail flexibles ont vu augmenter de 20 % les candidatures de femmes à des postes de direction, selon une nouvelle étude financée par le gouvernement britannique et menée par Behavioural Insights Team.

L’an dernier, l’assureur Zurich UK, qui fait partie de l’étude, a affiché tous ses postes vacants avec la possibilité de travailler à temps partiel, à temps complet, en partage d’emploi ou en télétravail. L’assureur avait aussi pris soin de rédiger les offres en utilisant des formulations non sexistes.

Résultat : l’entreprise a constaté une augmentation de 20 % des candidatures féminines à des postes de direction et une augmentation de 33 % du nombre de femmes embauchées pour des postes supérieurs.

« En offrant des rôles qui s’intègrent à la vie de famille, les employeurs pourraient ouvrir la porte à un bassin beaucoup plus large de talents inexploités. Cela aiderait également les femmes à accéder à des emplois mieux rémunérés », a conclu Steve Collinson, responsable des ressources humaines chez Zurich UK.

SAISIE D’ÉCRAN LA PRESSE

Des gestionnaires de différentes entreprises en sont venus à la conclusion qu’il fallait tirer profit des apprentissages de cette pandémie.

L’initiative

Repenser le milieu de travail

« Depuis la révolution industrielle, les gestionnaires et les dirigeants n’avaient pas eu à réfléchir à la conception du travail », a déclaré Nickle LaMoreaux, responsable des ressources humaines chez IBM, lors d’une table ronde organisée par le magazine Fortune au sujet de la prochaine révolution du travail causée par la COVID-19.

Au cours de la discussion, les gestionnaires de différentes entreprises en sont venus à la conclusion qu’il fallait tirer profit des apprentissages de cette pandémie, car elle a créé la plus grande expérience de travail de l’histoire moderne. Certains ont soulevé que la façon de travailler en entreprise ne fonctionnait déjà plus avec les réalités des années 2010.

« Comme la COVID-19 a modifié radicalement la façon dont nous travaillons et vivons, c’est un moment de redémarrage pour réfléchir à ce que devrait être le lieu de travail », a affirmé lors de la discussion Diane Hoskins, co-PDG de l’agence mondiale d’architecture Gensler. Par exemple, les gens passent la moitié de leur temps au bureau à travailler seuls, et non en équipe, alors que l’on réduit toujours plus leur espace de travail.

Plusieurs sont d’avis qu’il faudra dorénavant opter pour un modèle de travail hybride, à domicile et au bureau. Or, beaucoup de dirigeants ne sont pas encore convaincus des avantages d’un tel modèle. Brian Elliott, VP chez Slack et Future Forum, qui vise à repenser le lieu de travail moderne, craint que les employés choisissant le télétravail soient pénalisés. Que se passera-t-il si une entreprise permet la flexibilité, mais que les cadres se présentent tous les jours au bureau ? Cette « fausse flexibilité » peut amener les employés à se sentir comme des citoyens de seconde zone : « L’un des déterminants-clés du succès sera le comportement des cadres eux-mêmes », dit-il.

(Source : Fortune)