La Société des alcools du Québec (SAQ) prévoit de verser un dividende de 1,12 milliard au gouvernement du Québec pour l’année financière se terminant en mars 2021, soit environ 100 millions de moins que le 1,23 milliard prévu.

Antoine Trussart Antoine Trussart
La Presse

La société d’État a présenté à l’Assemblée nationale mardi son plan stratégique 2021-2023, dans lequel elle détaille ses prévisions financières et ses principaux chantiers pour les années à venir.

À cause des effets de la pandémie, les prévisions pour l’année 2020-2021 ne sont guère favorables. Les ventes devraient baisser de 2,6 %, et le bénéfice brut devrait diminuer de 3,1 %. Avec une augmentation des charges nettes de 9,9 %, le résultat net est prévu à 1,12 milliard, en baisse de 8,8 % par rapport à 2019-2020.

L’augmentation des charges est principalement causée par les différentes mesures sanitaires mises en place pour adapter les succursales et les entrepôts à la COVID-19, indique Yann Langlais-Plante, porte-parole de la SAQ.

Les ventes ont été affectées par la baisse marquée des commandes faites par les restaurants et les bars. En temps normal, ces commandes totalisent 425 millions par année, soit 12,2 % des ventes totales. Au premier trimestre 2020-2021 se terminant le 20 juin, elles étaient de 5,8 millions, comparativement à 109,5 millions à pareille date l’an dernier.

La société d’État prévoit tout de même un retour à une croissance normale pour 2021-2022. Sur une période de trois ans, les ventes devraient augmenter de 4,4 %, et le résultat net devrait progresser de 4,6 % par rapport aux chiffres de 2019-2020.

Tripler les ventes en ligne

Catherine Dagenais, présidente de la société d’État, a annoncé mardi matin son intention de faire passer les ventes en ligne de la SAQ de moins de 2 % de ses ventes totales à 6 % d’ici 2023. Pendant les premiers mois de la pandémie, ce chiffre est monté à près de 4 %.

« Le comportement des consommateurs change et c’est à la SAQ de s’adapter », a-t-elle indiqué dans une causerie organisée par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM).

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Catherine Dagenais, présidente de la SAQ

« Les clients veulent continuer à découvrir des produits, mais être loin du virus », explique Mme Dagenais. La SAQ veut également accélérer ses investissements afin d’offrir tous ses produits en ligne et les livrer plus rapidement.

En plus du commerce en ligne, la SAQ espère moderniser sa chaîne d’approvisionnement pour lui permettre d’améliorer ses performances en matière de livraison à domicile.

Un plan en quatre piliers

La SAQ base sa planification stratégique sur quatre grands piliers, soit la performance économique, l’expérience client, l’expérience employé et la responsabilité sociale.

> Consultez le plan stratégique

C’est la première fois que la SAQ met autant ses employés au cœur de sa planification, selon Catherine Dagenais. « Il était temps ! », ajoute-t-elle. Le plan vise à prioriser la santé et sécurité des employés et à mettre sur pied un comité sur la diversité et l’inclusion.

« J’espère qu’ils vont en faire un réel pilier », réagit Katia Lelièvre, présidente du Syndicat des employé(e)s de magasins et de bureau de la SAQ (SEMB). « On ne peut pas couper perpétuellement et espérer avoir des employés passionnés », ajoute-t-elle, critiquant l’imposition de mesures d’optimisation depuis quelques années qui déshumanisent le travail des employés, selon elle.

Mme Lelièvre déplore aussi que le syndicat n’ait pas été impliqué dans la mise sur pied du comité devant s’attaquer aux problèmes de diversité et d’inclusion dans la société d’État.

La SAQ se prépare également à la mise en place de la consigne généralisée des bouteilles de vin, qui devrait arriver à l’automne 2022.