On ne sait même pas si les enfants pourront passer l’Halloween, mais Google a déjà identifié les cinq tendances qui marqueront le magasinage des fêtes. Le moteur de recherche revendique le statut d’expert de la consommation puisqu’il est, clame-t-il, « le premier endroit où vont les Canadiens avant d’acheter quoi que ce soit ».

Marie-Eve Fournier Marie-Eve Fournier
La Presse

Le magasinage est déjà commencé

Un Canadien sur quatre a déjà commencé son magasinage des fêtes. C’est très tôt. « Les recherches d’idées de cadeaux de Noël sont en hausse de 200 % par rapport à l’an dernier. C’est incroyable, on est en septembre ! », a commenté Eric Morris, directeur général du commerce de détail chez Google Canada, au cours d’une table ronde plus tôt cette semaine.

Le phénomène s’expliquerait notamment par le fait que les consommateurs ont été échaudés le printemps dernier lors de la fête des Mères. Il y avait des ruptures de stock chez les détaillants, a rappelé Eric Morris. Mais aussi des files devant les magasins, la pandémie nous forçant à respecter la distanciation physique. « 65 % des acheteurs disent qu’ils planifieront leur magasinage plus tôt pour éviter les foules », précise Google.

Et surtout, il n’est plus rare que les livraisons prennent un temps fou. Prévoyants, les Canadiens ne veulent pas se faire prendre deux fois, on dirait.

Moment de gloire pour le commerce électronique

Google prédit que 61 % des Canadiens vont acheter des cadeaux de Noël en ligne, cette année. Il faut dire que de nouvelles habitudes de consommation commencent à prendre sérieusement racine après plus de six mois de pandémie. « Nous avons vu 10 ans de changements survenir en quelques mois », affirme Eric Morris.

Bon nombre de consommateurs ne sont tout simplement pas à l’aise à l’idée de fréquenter les centres commerciaux et les magasins. D’autres craignent les foules monstres dans les magasins à l’approche des fêtes, et par conséquent de longues files d’attentes peut-être dans le froid, sur le trottoir. D’ailleurs, « 33 % des consommateurs qui se rendent normalement dans les magasins lors du Vendredi fou disent qu’ils n’iront pas cette année », mentionne Google.

Le rôle des magasins a changé

« Toucher des vêtements et les essayer dans une cabine est quelque chose qui stresse beaucoup de monde », a rappelé Kristina Elkhazin, chef de l’industrie du commerce de détail chez Google Canada. En conséquence, 77 % des consommateurs prévoient de consolider leurs achats pour effectuer moins de visites dans les magasins. Les détaillants devraient donc agir en conséquence, a recommandé l’experte. Ils peuvent notamment « éliminer les irritants » en permettant les transactions sans contact (souhaitées par 42 % des consommateurs).

Et comme le prémagasinage a augmenté – 35 % des consommateurs s’assurent que le bien qu’ils convoitent est bel et bien en stock avant de se déplacer – il importe plus que jamais d’offrir cette information en ligne.

Google note par ailleurs que la recherche du mot « curbside », soit la livraison à l’auto, a bondi de 3000 %. « Il y a un gros engouement » pour ce nouveau service, a insisté Mme Elkhazin.

Intérêt croissant pour découvrir des détaillants

600 fois plus…

... de recherches comprenant les mots « près de moi » en 2020 qu’en 2011.

+ 150 %

En mars, la recherche « petite entreprise » a atteint un nouveau record au Canada avec une augmentation de 150 % par rapport à la même période en 2019.

33 %

Depuis le début de la pandémie, un Canadien sur trois a fait un achat auprès d’un détaillant qu’il n’avait jamais encouragé auparavant.

Les fêtes à la maison

Ce prochain Noël, unique en son genre, peut-on deviner, risque de modifier ce qui se trouvera sous les sapins. Le tiers des consommateurs prévoient d’augmenter leurs achats de cartes-cadeaux, a indiqué Google sans s’étendre sur les raisons.

La même proportion (1 sur 3) envisagent pour leur part d’acheter des cadeaux en ligne et de les faire expédier directement à leur grand-mère ou leurs amis qu’ils ne pourront aller visiter.

Pour les détaillants, « c’est l’occasion de personnaliser les envois en proposant par exemple de beaux emballages et des notes manuscrites », a suggéré Kristina Elkhazin.

Google anticipe aussi que les consommateurs voudront se gâter eux-mêmes, une belle occasion pour les commerçants de faire des campagnes de marketing articulées autour de l’idée « faites-vous plaisir ».

Après tout ce qu’on aura vécu en 2020, gageons que ce ne sera pas trop difficile de convaincre qui que ce soit qu’il mérite un petit cadeau.