Le Mouvement Desjardins a repris l’envoi de lettres d’avis de brèche de sécurité de données personnelles à ses clients de cartes de crédit et de crédit-détaillant Accord D qui avait été interrompu en mars par le début du Grand Confinement.

Martin Vallières Martin Vallières
La Presse

Cet envoi d’avis de sécurité concerne les deux millions de clients des services de crédit à court terme chez Desjardins qui ne sont pas membres du réseau de caisses populaires ni clients de ses autres services en finances personnelles.

L’envoi de ces avis de risque à la sécurité d’informations personnelles et d’offre de couverture en cas de pertes pour fraude d’identité avait été amorcé en janvier. Selon Desjardins, il avait été réalisé à 50 % au moment de l’interruption en mars. On prévoit maintenant le compléter d’ici la fin juin.

Cet envoi auprès de deux millions de clients de crédit à la consommation chez Desjardins s’ajoute aux autres envois qui avaient été effectués l’an dernier par Desjardins parmi les 4,2 millions de membres clients des caisses populaires.

« Ces lettres aux clients de cartes de crédit et d’Accord D contiennent un résumé d’informations sur le risque de sécurité et la couverture en cas de pertes pour fraude d’identité qui est très semblable à ce qui a été envoyé l’an dernier aux membres clients des caisses », indique Chantal Corbeil, principale porte-parole corporative à la direction du Mouvement Desjardins.

Les 4,2 millions de membres clients des caisses populaires ont été les premiers identifiés comme à risque de fraude ou de vols d’identité financière au fil des enquêtes policières et internes chez Desjardins qui ont cours depuis la mise au jour, il y a un an, d’un vol massif d’informations personnelles.

Ce vol d’une ampleur inégalée au Canada – près de sept millions de dossiers de clients potentiellement affectés – a depuis été attribué à des « employés malveillants » de l’administration centrale du géant financier coopératif. L’enquête sur ces malversations suit son cours.