(Québec) Le plaisir de magasiner dans un centre commercial risque d’être émoussé, quand on prend connaissance de la longue liste des consignes sanitaires qui seront désormais en vigueur.

Jocelyne Richer
La Presse canadienne

Dès le 1er juin, les clients pourront recommencer à fréquenter leur centre commercial préféré, sauf dans la grande région de Montréal et Joliette. Pour ces régions, la date demeure inconnue.

Le gouvernement va attendre de voir si les clients font preuve de discipline en région avant de fixer une date pour Montréal et Joliette.

La liste des consignes à observer désormais dans les centres commerciaux, rendue publique mardi par le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, inclut « des vérifications quotidiennes que chaque commerçant et chaque propriétaire de centres commerciaux doivent respecter ».

Quelques exemples :

Le nombre de clients présents dans chaque commerce et dans l’ensemble du centre commercial sera limité.

Des cloisons pleines seront installées aux caisses, aux kiosques d’information et aux comptoirs des restaurants, qui n’offriront que des mets pour emporter. Pas question de s’asseoir au resto entre deux virées dans les boutiques.

On recommande d’offrir un sens de circulation unique.

La distanciation de deux mètres devra être respectée partout. Au besoin, des agents de sécurité se chargeront de rappeler à l’ordre les clients, qui seront invités à « limiter la durée des visites ».

Les clients qui présentent des symptômes apparentés au virus de la COVID-19 seront invités à quitter les lieux.

Le port du masque sera « fortement recommandé pour tous les clients », a indiqué le ministre, en point de presse.

Restaurants : plus tard

Il est encore trop tôt, par ailleurs, pour réserver une table au restaurant.

Le gouvernement n’est toujours pas prêt à fixer une date de réouverture des restaurants et terrasses, même si le ministre Fitzgibbon dit subir « des pressions très fortes » pour donner le feu vert.

Le ministre a jugé par ailleurs « inacceptable » d’apprendre que des restaurateurs reçoivent des avis d’éviction pour non-paiement de loyer durant la crise pandémique.

Il a dit vouloir suspendre cette procédure durant la crise sanitaire, grâce à l’adoption prochaine d’un règlement.

Le ministre note aussi que les restaurateurs ont fait « un travail extraordinaire de proposer des protocoles (de réaménagement des lieux) qui sont maintenant évalués par la Santé publique ».

On s’attend également à ce que le gouvernement annonce mercredi l’ouverture prochaine des terrains de camping.