(Bruxelles) La confiance économique en zone euro a affiché en mars une chute record en raison de la pandémie du coronavirus, a indiqué la Commission européenne lundi dans un communiqué.

Agence France-Presse

L’indice de confiance ESI (« Economic Sentiment Indicator ») a perdu 8,9 points par rapport à février, s’affichant à 94,5 points pour l’ensemble des 19 pays de la zone euro, soit la plus forte chute depuis sa création en 1985, selon la Commission.

Elle souligne que la « vaste majorité des données ont été collectées entre le 26 février et le 23 mars,  avant la mise en œuvre stricte des mesures de confinements dans les pays ». Elle met en garde contre « des risques sérieux de baisse » pour toutes les données et indicateurs économiques à court terme.

Selon la Commission, seuls les chiffres d’avril refléteront pleinement l’impact de la pandémie, dont l’Europe est devenue l’épicentre en mars, et les confinements décidés par la majeure partie des pays de l’Union.

Parmi les 19 pays de la zone euro, c’est sans surprise en Italie que l’indice de confiance a le plus chuté : -17,6 points en mars.  

Ce pays a été le premier durement frappé par le coronavirus en Europe et il reste l’État le plus endeuillé au monde à cause de la pandémie. C’est aussi en Italie qu’ont été d’abord mises en place des mesures de confinement draconiennes.

En Allemagne, l’indice est tombé de 9,8 points, en France de 4,9 points, aux Pays-Bas de 4,0 points et en Espagne de  3,4 points.

Pour l’ensemble des 27 pays de l’UE, l’indice de confiance ESI a reculé de 8,2 points en mars, à 94,8 points.