Sans surprise, les compagnies d’assurances de personnes et d’assurance-dommages sont sollicitées comme rarement auparavant par leurs clients inquiets des conséquences de la crise sanitaire.

Martin Vallières Martin Vallières
La Presse

Des voyageurs en instance de retour au Canada qui s’inquiètent de leur couverture d’assurance maladie et d’assurance voyage pendant qu’ils sont encore à l’étranger, en pleine crise de pandémie mondiale de coronavirus.

Des travailleurs inquiets de leur accès à l’assurance invalidité en cas d’arrêt forcé de leur travail et de leur revenu salarial pour raison de maladie respiratoire COVID-19.

Des dirigeants de PME inquiets de leur capacité à payer leurs prochaines primes d’assurance afin de maintenir leur couverture pendant que leurs affaires sont très affectées par les mesures sanitaires contre la pandémie.

Et ce, tout en tenant compte de leur responsabilité de continuité de services et de vigilance accrue en santé-sécurité parmi leurs nombreux employés et agents un peu partout au Canada.

La tâche est ardue.

Revenu d’emploi

À l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (ACCAP), on affirme que la priorité est de « travailler de concert avec le gouvernement fédéral afin que l’invalidité de courte durée et l’assurance-emploi fonctionnent efficacement » pour les travailleurs en arrêt de revenu salarial en raison des mesures sanitaires contre la COVID-19.

Entre autres, explique Jérémy Drivet, responsable des relations gouvernementales à l’ACCAP, « nos membres collaborent afin de simplifier autant que possible la procédure d’accès aux prestations d’assurance invalidité de courte durée ».

Ça comprend la réduction et même « l’abolition de la période d’attente, ce qui veut dire que le revenu de remplacement est versé sans délai à la personne malade [de la COVID-19] et incapable de travailler à domicile », explique M. Drivet.

Aussi, les compagnies d’assurances membres de l’ACCAP ont déployé un formulaire normalisé de demande de prestations d’invalidité de courte durée dans lequel les assurés attestent qu’ils ont reçu les résultats d’un test positif à la COVID-19, tout en évitant de passer par un professionnel de la santé.

L’objectif commun des assureurs en invalidité est d’éviter les déplacements des gens malades et de désengorger le système de santé.

Jérémy Drivet, de l’ACCAP

Dommages

Parmi les assureurs de dommages, regroupés au sein du Bureau d’assurance du Canada (BAC), on indiquait jeudi par voie de communiqué que « les chefs de direction des sociétés membres avaient manifesté leur engagement à travailler avec les consommateurs et les entreprises pour que leur protection d’assurance ne soit pas interrompue » en raison des conséquences de l’épidémie de COVID-19.

« Les assureurs habitation, automobile et entreprise du Canada sont là pour aider les Canadiens », affirme Don Forgeron, président et chef de la direction du BAC.

« Les consommateurs et les entreprises qui se questionnent sur leur couverture d’assurance ou qui s’inquiètent de leur capacité à continuer de payer leurs primes en raison de l’impact de la COVID-19 devraient contacter leur représentant d’assurance pour discuter d’une solution potentielle », indique le BAC.

« Les produits d’assurance pour entreprises, en particulier, sont souvent hautement spécialisés et adaptés aux besoins uniques de chaque client. »

Assurance voyage

Au Mouvement Desjardins, dont les filiales d’assurances de personnes et de biens occupent des parts de marché significatives au Québec, on indique « avoir effectivement constaté un plus grand volume d’appels en assurance voyage ».

« Les demandes de prestations pour les voyages prévus d’ici les 30 prochains jours sont traitées en priorité », précise Jean-Benoît Turcotti, principal porte-parole de Desjardins pour les questions liées à la crise sanitaire du coronavirus.

En comparaison, chez le concurrent Croix Bleue Québec, spécialisé en assurance voyage, on a décidé de cesser temporairement la vente de contrats afin, dit-on, de se conformer au message des autorités de santé d’éviter les voyages pour freiner la propagation de la COVID-19.

Dans une communication spéciale diffusée mercredi, Croix Bleue Québec affirmait que les personnes actuellement à l’étranger demeuraient assurées.

Mais elle ajoutait aussi qu’il est « impératif que ces voyageurs déploient tous les efforts possibles pour revenir immédiatement au Canada, car Croix Bleue pourrait être incapable de les assister en raison de l’ampleur de la crise et de la disponibilité limitée de ressources médicales à l’étranger ».

Industrielle-Alliance

L’Industrielle-Alliance (iA) a indiqué ce qui suit à La Presse, par courriel à partir du siège social à Québec : « [Nous avons] rapidement mis en place des mesures exceptionnelles afin de maintenir nos activités et de veiller à la santé et à la sécurité de tous nos employés, de nos clients et de nos partenaires. Nous considérons nos services comme essentiels et nous avons donc un plan de continuité des affaires qui nous permet de maintenir nos opérations et d’être là pour nos assurés. »

La direction d’iA signale que « parmi les initiatives prises pour rassurer [ses] clients, [elle a] rapidement communiqué avec eux afin de les informer à propos de leurs protections en lien avec la pandémie de la COVID-19 », notamment en matière d’assurance voyage, d’assurance maladie et d’assurance invalidité au travail.

Quant à la gestion de requêtes parmi les assurés, on signale chez iA que jusqu’à maintenant, « aucun délai de traitement des réclamations n’est à signaler ».

Néanmoins, afin d’aider à maintenir cette fluidité dans le traitement des demandes, la direction d’iA dit « encourager [ses] assurés à transmettre leurs réclamations par le site ou l’application iA Mobile pour téléphone intelligent. »

SSQ Assurance

Chez SSQ Assurance, on indique du siège social de Québec que bien qu’il soit « encore tôt pour calculer des statistiques quant aux demandes de prestations reçues, toutes les demandes de [sa] clientèle sont traitées dans les meilleurs délais », tout en tenant compte de la « priorisation de certains dossiers considérés urgents ».

La principale porte-parole de SSQ Assurance, Danielle Rioux, cite en exemple les situations liées à l’assurance voyage. « Nous traitons en priorité les dossiers des assurés qui sont actuellement en situation d’urgence, au Canada ou à l’étranger. Par ailleurs, nous demandons à nos assurés de nous contacter dans les semaines à venir si leur voyage doit avoir lieu dans plus de 30 jours. »

Entre-temps, Mme Rioux avertit que certains clients qui préfèrent contacter l’entreprise par téléphone (au lieu de passer par le site internet ou l’application) « peuvent observer des temps de réponse plus longs qu’à l’habitude, étant donné le volume d’appels ».

Canada Vie

Du côté de la compagnie d’assurance-vie Canada Vie/Great-West, filiale du groupe financier Power, le président et chef de l’exploitation, Jeff Macoun, indique dans un message par courriel à La Presse : « Nous faisons tout ce que nous pouvons pour soutenir nos clients pendant la pandémie de COVID-19. La santé et la sécurité de nos clients, de nos conseillers et de nos employés demeurent notre plus grande priorité. Nous tenons à vous assurer que tout au long de cette période, la Canada Vie demeurera ouverte pour affaires et prête à vous servir. »