(Toronto) Le Conference Board du Canada s’attend à ce que le pays évite une récession technique et prédit que l’économie rebondira après avoir enregistré une contraction de 2,7 % au deuxième trimestre.

La Presse canadienne

Le groupe d’étude prévoit un déclin substantiel des investissements des entreprises et des exportations, jumelé à une diminution des dépenses de consommation, au deuxième trimestre, alors que l’impact de la pandémie de COVID-19 sera à son plus fort.

Cependant, le Conference Board s’attend à ce que la croissance reprenne au troisième trimestre et à ce que l’économie canadienne termine 2020 avec une progression de 0,3 % pour l’année, puis de 2,5 % pour 2021.

La réponse mondiale au nouveau coronavirus, incluant la fermeture d’entreprises et l’annulation d’événements sportifs, devrait entraîner d’importants déclins dans le nombre de touristes qui se présenteront au pays cette année, ainsi qu’une baisse de leurs dépenses.

Le Conference Board calcule cependant que le marché de l’emploi devrait enregistrer un léger repli en n’entraînant la création que de 138 000 emplois cette année, comparativement à 391 000 emplois l’an dernier.

Cependant, le groupe croit que la nature temporaire de la pandémie convaincra la plupart des sociétés à faire de leur mieux pour retenir leurs travailleurs, afin d’être en bonne position pour renouer avec la croissance plus tard cette année.