Dans le cadre de son projet de retour des Expos, Stephen Bronfman ne convoite plus seulement le terrain du gouvernement fédéral pour y construire un stade de baseball au bassin Peel. M. Bronfman et son partenaire, le promoteur immobilier Devimco, s’intéressent aussi aux terrains voisins appartenant à Loto-Québec.

Vincent Brousseau-Pouliot Vincent Brousseau-Pouliot
La Presse

André Dubuc André Dubuc
La Presse

En août dernier, Claridge, la société d’investissement familiale de M. Bronfman, et Devimco ont inscrit un nouveau mandat de lobbyisme auprès de Loto-Québec dans le but éventuel de négocier « l’acquisition de certaines propriétés immobilières comprises dans le futur projet ». Le mandat de lobbyisme de Claridge évoque des négociations avec « les trois paliers de gouvernement (fédéral, provincial et municipal) » pour l’acquisition de terrains au bassin Peel.

Les terrains de Loto-Québec, un centre administratif et un stationnement d’une superficie totale de 350 000 pieds carrés, sont situés directement au sud du terrain du gouvernement fédéral où le groupe de M. Bronfman aimerait construire le stade de baseball. Les terrains de Loto-Québec et le terrain du gouvernement fédéral forment un même grand quadrilatère au bassin Peel, délimité par la rue Bridge, la rue Mill et le bassin Peel. La rue Oak passe à l’intérieur de ce quadrilatère.

Loto-Québec et Claridge n’ont pas précisé si des rencontres avaient eu lieu afin de discuter des terrains de Loto-Québec au bassin Peel. Devimco a indiqué qu’il n’y avait pas de rencontres « actuellement ».

Selon notre compréhension, le projet immobilier dont vous faites mention est exploratoire et est seulement à l’étape de projet à l’heure actuelle. Il serait donc prématuré pour Loto-Québec de commenter ce sujet.

Loto-Québec, dans un courriel

« Nous sommes inscrits au registre pour être en mesure de parler aux intervenants des divers gouvernements en temps opportun. Nous n’avons aucun autre commentaire à faire sur le projet baseball à ce stade », a indiqué le groupe de M. Bronfman par courriel.

« Devimco a beaucoup d’intérêt dans le secteur en général, pour plusieurs terrains. La société s’est enregistrée au registre [en nommant Loto-Québec et sa filiale Casiloc] pour couvrir toute possibilité y compris celle-là. Il n’y a pas de rencontres actuellement, mais il pourrait y en avoir. Par exemple, les parties pourraient éventuellement discuter de l’élargissement des rues Bridge et Mill pour faciliter la mobilité dans le secteur », a dit André Bouthillier, porte-parole de Devimco, en entretien avec La Presse.

Les terrains de Loto-Québec au bassin Peel comprennent un centre administratif (275 000 pieds carrés) ainsi qu’un stationnement (80 000 pieds carrés), soit au total environ 350 000 pieds carrés. La valeur foncière des deux propriétés est de 39,9 millions, soit 5,7 millions pour les terrains et 34,2 millions pour les bâtiments. Le bâtiment principal est utilisé par la filiale Casiloc comme centre administratif pour les employés du Casino de Montréal. Il abrite aussi un CPE. Loto-Québec a acquis ces deux terrains contre environ 3 millions en 1999.

Un quadrilatère de 1,4 million de pieds carrés

Claridge et Devimco font alliance afin de réaliser un développement immobilier au bassin Peel. Devimco possède des options d’achat sur certains terrains au bassin Peel. S’ils faisaient l’acquisition des terrains de Loto-Québec, Claridge et Devimco pourraient ainsi les mettre en valeur dans le cadre de leur projet immobilier qui comprend des immeubles résidentiels, des immeubles commerciaux, un stade de baseball et un pôle pour les technologies propres.

Le projet de Claridge comprend notamment un stade de baseball dans le cas où Montréal obtiendrait une équipe du baseball majeur (à temps partagé avec Tampa Bay ou à temps plein). Pour le stade de baseball, le groupe de M. Bronfman convoite un terrain d’environ 785 000 pieds carrés appartenant au gouvernement fédéral (Société immobilière du Canada). La construction d’un stade du baseball majeur demande environ 440 000 pieds carrés, a expliqué M. Bronfman le mois dernier à l’Office de consultation publique de Montréal. Une bonne partie du reste du terrain du gouvernement fédéral (environ 345 000 pieds carrés) pourrait ainsi servir à un développement immobilier de Claridge et Devimco.

Devimco possède aussi des options sur des terrains de 210 000 pieds carrés à l’intérieur du quadrilatère du bassin Peel. En ajoutant les 350 000 pieds carrés des terrains de Loto-Québec, on arriverait alors à un projet total de 1,4 million de pieds carrés : un stade de 440 000 pieds carrés et un développement immobilier d’environ 955 000 pieds carrés dans le quadrilatère principal du bassin Peel.