(Calgary) L’activité de forage de puits de pétrole au Canada devrait enregistrer l’an prochain une diminution de 10 % par rapport à son niveau actuel, déjà faible, a indiqué jeudi une association du secteur.

La Presse canadienne

Selon l’Association des services pétroliers du Canada, un total de 4500 puits devraient être forés au Canada en 2020, comparativement à 5000 cette année et 6950 en 2018.

L’association avait estimé il y a un an que 6600 puits seraient forés cette année. Selon la même source, 4100 puits ont été forés en 2016, lorsque le prix du pétrole est tombé à 27 $ US le baril. Quelque 11 000 puits ont été forés en 2014, et 5400 puits en 2015.

L’assombrissement des perspectives pour 2020 par rapport à cette année est attribuable au fait que les producteurs dépensent leur argent pour réaliser des rachats d’actions, verser des dividendes et réduire leur dette, plutôt que pour accroître leur production, a expliqué le chef de la direction de l’Association des services pétroliers du Canada, Gary Mar.

Selon lui, il y a peu d’espoir de voir une reprise après la réélection d’un gouvernement fédéral libéral minoritaire qui aura besoin du soutien de partis hostiles à l’industrie pétrolière et gazière.

L’association s’attend à ce que l’activité de forage soit moindre dans toutes les provinces de l’ouest qui produisent du pétrole et du gaz naturel, tandis que peu de changements devraient être observés dans l’Est canadien.