(New York) Dennis Muilenburg, le directeur général de Boeing, passera mardi un grand oral devant des sénateurs américains, qui envisagent de l’interroger sur deux accidents rapprochés du 737 MAX ayant fait au total 346 morts.

Agence France-Presse

M. Muilenburg sera entendu par les sénateurs de la commission des Transports, du Commerce et des Sciences à partir de 10 h, selon un communiqué du Sénat consulté jeudi.

Il sera accompagné de John Hamilton, l’ingénieur en chef des avions commerciaux chez Boeing.

« Cette audition entend examiner les problèmes associés à la conception, au développement, à la certification et aux opérations du Boeing 737 MAX après deux accidents au cours de la dernière année », explique le Sénat.

Une fois terminée l’audition à la chambre haute, dominée par les  républicains, Dennis Muilenburg est attendu le lendemain, mercredi 30 octobre, devant des élus de la Chambre des représentants, à majorité démocrate.

C’est cette dernière qui a divulgué la semaine passée des messages embarrassants de deux pilotes d’essais de Boeing semblant évoquer, deux ans avant les accidents, des problèmes du système automatique de pilotage MCAS, mis en cause dans les accidents des MAX d’Ethiopian Airlines (157 morts) et de Lion Air (189 morts).

L’audition de M. Muilenburg au Sénat coïncide avec le premier anniversaire du crash du 737 MAX de Lion Air, qui s’est abîmé en mer de Java en Indonésie le 29 octobre 2018.