L'Autorité des marchés financiers (AMF) intente une poursuite pénale contre l'ex-contrôleur corporatif, Carl Larivière, chez le transporteur TransForce.

Publié le 11 août 2015
André Dubuc
André Dubuc LA PRESSE

L'Autorité reproche à M. Larivière d'avoir acheté des titres de Contrans alors qu'il détenait de l'information privilégiée à savoir que TransForce allait acheter la totalité des actions de Contrans.

L'AMF reproche aussi à Carl Larivière d'avoir recommandé à quatre membres de sa famille d'acheter du Contrans. 

Au total. M. Larivière fait face à cinq chefs d'accusation. Il s'expose à une peine minimale de 36 592 $. 

TransForce a annoncé publiquement son offre sur Contrans le 24 juillet 2014.