Le département américain de la Justice (DoJ) a annoncé mardi une quatrième inculpation dans une affaire de corruption présumée en Indonésie impliquant des responsables du groupe industriel français Alstom.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Lawrence Hoskins, âgé de 62 ans et présenté comme «un ancien vice-président pour la région Asie pour une entreprise française», a été inculpé de complicité de violation de la loi américaine sur les pratiques de corruption à l'étranger (FCPA).

La FCPA donne aux États-Unis le droit d'enquêter sur de tels agissements quand ils impliquent une entreprise cotée à la Bourse américaine ou des citoyens ou résidents américains. Alstom était coté à Wall Street jusqu'en 2004.

Le DoJ n'identifie pas Alstom dans son communiqué, mais rappelle avoir déjà inculpé dans la même affaire trois personnes qui occupaient ou avaient occupé des fonctions de direction pour le groupe français.

L'un d'eux, le Français Frédéric Pierucci, qui avait été arrêté en avril dans un aéroport new-yorkais alors qu'il exerçait toujours des responsabilités chez Alstom, a plaidé coupable lundi, précise encore le DoJ.

Les quatre hommes sont accusés d'avoir joué un rôle dans le versement de pots-de-vin à plusieurs responsables indonésiens, dont un député, pour obtenir un contrat de 118 millions de dollars dans le domaine de l'énergie, connu sous le nom de projet «Tarahan».

Des bureaux d'Alstom en Indonésie avaient également été perquisitionnés en juillet 2012 dans le cadre d'une enquête pour corruption présumée.

Alstom avait dit «coopérer de façon constructive» avec les autorités américaines après l'arrestation de M. Pierucci, soulignant que ce dernier avait «le droit à la présomption d'innocence».