Les prix à la production aux États-Unis ont bondi en septembre, tirés par une hausse des coûts dans le secteur énergétique, selon des chiffres publiés mardi à Washington par le département du Travail.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les prix des produits finis y ont progressé de 0,8% par rapport au mois précédent, en données corrigées des variations saisonnières, après avoir été stables en août, a indiqué le ministère, alors que les analystes attendaient une hausse bien moindre, de 0,2%, selon leur prévision médiane.

C'est la plus forte hausse de l'indice du ministère relevée depuis avril. En glissement annuel, la hausse des prix facturés par les producteurs a gagné 0,4 point par rapport à août pour s'établir à 6,9%, ce qui reste inférieur à son niveau de juillet (7,2%).

Par rapport au mois d'août, la hausse des prix a été tirée par le renchérissement des produits énergétiques, dont les prix ont augmenté de 2,3% après quatre mois de baisse. Selon le gouvernement, «près de 70%» de cette hausse s'explique par le renchérissement de la production de l'essence.

Les produits alimentaires ont aussi contribué fortement à la progression de l'indice: leurs prix ont augmenté pour le quatrième mois d'affilée, de 0,6%.

Hors alimentation et énergie, les prix ont progressé pour le dixième mois d'affilée, de 0,2%, indique le ministère. En glissement annuel, ils ont affiché une hausse de 2,5% sur un an, sans équivalent depuis juin 2009.

Aux stades antérieurs de la fabrication, les prix des matières premières produites aux États-Unis ont bondi de 2,8% sur un mois, ce qui correspond à leur hausse la plus forte depuis avril. Sur un an, leur hausse atteignait 20,9% en septembre.

Selon les chiffres du ministère, les prix des produits semi-finis ont rebondi de 0,6%, après avoir baissé de 0,5% en août. Leur hausse sur un an atteignait 10,5% en septembre.