L'agence d'évaluation financière Standard and Poor's (S&P) a abaissé d'un cran la note à long terme de BNP Paribas, et confirmé celle de quatre autres banques françaises, BPCE, Crédit Agricole, Crédit Mutuel et Société Générale, selon un communiqué publié vendredi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

BNP Paribas est désormais notée «AA-», contre «AA» auparavant, mais reste classée parmi les «émetteurs de haute qualité».

L'abaissement de la note de l'établissement traduit un affaiblissement de son profil financier, qui résulte de la perspective d'un contexte macroéconomique dégradé et de conditions de financement plus difficiles, selon S&P.

BPCE, Crédit Agricole, Crédit Mutuel et Société Générale restent pour leur part toutes notées «A+», une note qui les classe au rang «des émetteurs solides, mais susceptibles d'être affectés par des changements de la situation économique».

Pour l'ensemble des cinq établissements, Standard and Poor's assortit sa note d'une perspective stable.

«Les profils de liquidité et de financement des cinq banques sont plus vulnérables que ce nous pensions», souligne toutefois l'agence américaine, qui s'attend à des bénéfices en baisse du fait de l'environnement économique «difficile» et des coûts de financement plus élevés.

Depuis l'été, les banques françaises ont assisté au retrait partiel des fonds monétaires américains, grands pourvoyeurs de financements en dollars.

L'agence évoque également des «prévisions économiques plus faibles pour l'Europe, y compris les pays périphériques auxquels certaines banques françaises sont exposées de manière importante».