Wichita ne cache pas ses ambitions. Dès la fin des années 20, elle s'est auto-proclamée « The Air Capital of the World », la capital mondiale de l'air.

Marie Tison
Marie Tison LA PRESSE

Favorisée par de forts vents, d'immenses terrains et des investisseurs locaux enthousiastes, la ville est devenue le principal producteur d'avions en Amérique. En 1928, Wichita avait déjà fabriqué 927 appareils, comparativement à 875 pour l'État de New York et 816 pour l'Ohio.

La ville a connu sa part de ralentissements et de reprises, mais elle est demeurée un important centre de l'aéronautique.

« Tout ceci nous appartient, indique le président et chef de la direction de Hawker Beechcraft, Bill Boisture, en balayant de la main l'aéroport privé et les bâtiments qui se déploient sous la fenêtre de son bureau. On ne peut pas déménager tout ça. Nous avons investi ici au cours des années. Nous avons des travailleurs de deuxième et troisième génération. »

Les avionneurs rencontrés par La Presse Affaires à Wichita ont tous souligné la présence d'une excellente main d'oeuvre qualifiée. Plusieurs institutions d'enseignement veillent également à renouveler les effectifs. Une bonne base de fournisseurs s'est également installée dans la région.

« Un peu par hasard et par dessein, vous avez un épicentre de l'aéronautique ici à Wichita, commente David Coleal, le directeur général de Bombardier Learjet. Beaucoup de pays tentent de recréer cela, mais ce n'est pas facile. En fait, autant c'est difficile de créer un tel centre, autant ce serait difficile de le démanteler. »