Quelques milligrammes de toute l’actualité scientifique de la semaine

Publié le 16 janvier
Éric-Pierre Champagne
Éric-Pierre Champagne La Presse

Record de chaleur pour les océans en 2021

S’il y a une partie de notre planète qui est particulièrement touchée par le réchauffement climatique, ce sont bien les océans, qui capturent 90 % des hausses de la température causées par les activités humaines. Or, selon une étude parue dans le journal Advances in Atmospheric Sciences, l’année 2021 a établi un nouveau record de chaleur en mer. À une profondeur de 2000 m, les océans ont absorbé l’an dernier 227 zettajoules d’énergie de plus que la moyenne des années 1981-2010. Rappelons notamment que la hausse de la température des océans est à l’origine de plusieurs phénomènes météo extrêmes qui sont plus fréquents depuis quelques années.

Quiz

À quelle fréquence nourrir son chien afin qu’il vieillisse en meilleure santé ?

PHOTO OLENA YAKOBCHUK, GETTY IMAGES

Les chiens qui ne mangent qu’un repas par jour vieilliraient en meilleure santé, selon des chercheurs de l’Université de Washington.

Réponse

Il semblerait que les toutous qui mangent une fois par jour ont plus de chances de vieillir sans développer de maladies, comme un cancer. C’est du moins la conclusion d’une équipe de l’Université de Washington, qui a analysé les données provenant de milliers de propriétaires de chiens aux États-Unis. L’étude a été publiée sur la plateforme de diffusion bioRxiv. D’autres études seront nécessaires pour confirmer cette hypothèse. D’ici là, n’oubliez pas de nourrir le meilleur ami de l’homme !

Le chiffre

98,3 milliards

PHOTO ALEX GALLARDO, ARCHIVES REUTERS

Manger significativement moins de viande permettrait de réduire des deux tiers les émissions de gaz à effet de serre provenant de la production agricole, selon une étude néerlandaise.

Des chercheurs de l’Université de Leyde, aux Pays-Bas, ont récemment calculé la quantité de gaz à effet de serre qui pourrait être éliminée en adoptant un régime limitant de façon significative la consommation de viande. Selon leurs estimations basées sur les habitudes alimentaires des habitants des 50 pays les plus riches, un tel changement permettrait de réduire des deux tiers les émissions provenant de la production agricole à l’échelle mondiale, soit 98,3 milliards de tonnes de dioxyde de carbone. L’étude a été publiée dans la revue Nature Food.

Les arbres stockent moins de carbone quand il fait très chaud

PHOTO EZEQUIEL BECERRA, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Les arbres des forêts tropicales stockent moins de carbone au cours des années plus chaudes, ont découvert des chercheurs américains.

C’est bien connu, les arbres peuvent stocker d’importantes quantités de carbone. Du même coup, la canopée constitue l’une des solutions naturelles les plus évidentes pour lutter contre le réchauffement climatique. Or, des chercheurs américains ont récemment découvert que dans la forêt tropicale, les arbres stockent moins de carbone au cours des années plus chaudes. Entre 1997 et 2018, les biologistes Deborah et David Clark ont pris différentes mesures dans la forêt située dans la réserve de La Selva, au Costa Rica. Ils ont constaté une baisse de la croissance des arbres, au cours des années où la température dépassait régulièrement les 28 ℃. Ceux-ci, rappelons-le, utilisent le carbone dans l’air pour assurer leur croissance. L’étude a été publiée dans la revue JGR Biogeosciences.

Et les sols relâchent plus de carbone par grande chaleur

PHOTO SHAUN BEST, ARCHIVES REUTERS

Les sols relâchent plus de carbone dans l’atmosphère quand les températures augmentent, selon une étude britannique.

Une étude menée par des scientifiques de l’Université d’Exeter, au Royaume-Uni, a démontré que les hausses de température font en sorte que les sols relâchent plus de carbone dans l’atmosphère. Dans l’étude publiée dans Nature Communications, l’équipe d’Exeter a analysé 9000 échantillons de sol et a pu déterminer que les sols à gros grains relâchent jusqu’à trois fois plus de carbone que les sols à petits grains, quand la température se réchauffe. Un constat qui s’avère d’autant plus préoccupant puisqu’on retrouve les sols à gros grains dans les climats tempérés et polaires, où le réchauffement climatique est beaucoup plus rapide. Les sols à petits grains, eux, se trouvent généralement dans les régions tropicales.