À Montréal, la vaccination contre la COVID-19 chez les sans-abri est un succès. Surtout si on la compare à celle de grandes villes des États-Unis, selon des données publiées récemment par les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) du gouvernement américain.

Publié le 9 déc. 2021
Mathieu Perreault
Mathieu Perreault La Presse

Selon la Direction de santé publique du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, 60 % des sans-abri avaient reçu deux doses de vaccin et 17 % en avaient reçu une seule, à la mi-août. Cela se compare à 61 % des 20-29 ans, 68 % des 30-49 ans et 87 % des 50-69 ans au Québec.

À Washington et à Detroit, à la fin d’août, seulement 19 % des sans-abri étaient vaccinés. À Chicago, ce taux atteignait 45 % et à Los Angeles, 35 %, selon des données des CDC dévoilées à la mi-novembre. Certes, les taux de vaccination de la population étaient également moins élevés qu’au Québec dans ces villes.

David Chapman, directeur du refuge Résilience Montréal, confirme que les efforts de vaccination auprès des sans-abri ont été louables à Montréal. « Il y a eu six cliniques de vaccination chez nous. C’est important parce que si quelqu’un ne veut pas se faire vacciner [tel jour], peut-être qu’il voudra le lendemain, ou la semaine suivante. C’est une clientèle qui change parfois d’idée. Il peut aussi arriver qu’ils soient sous l’effet de l’alcool et ne puissent donner leur consentement éclairé à la vaccination. Alors il faut attendre la prochaine clinique de vaccination. »

Boromir Vallée Dore, coordonnateur du Réseau solidarité itinérance Québec, regrette toutefois que les sans-abri n’aient pas été inclus dans les groupes prioritaires pour la vaccination, contrairement à ce qui avait été recommandé par le Comité consultatif national de l’immunisation. « Il y a eu une étude à Toronto qui a montré que les sans-abri avaient beaucoup plus de risque d’être hospitalisés et de mourir quand ils avaient la COVID-19. »

M. Vallée Dore confirme toutefois qu’« il y a eu beaucoup plus de bons côtés que d’erreurs » dans les campagnes de vaccination des sans-abri au Québec.

Et la troisième dose ? M. Vallée Dore espère que les sans-abri seront finalement inclus dans les groupes prioritaires. M. Chapman n’avait pas encore obtenu d’information à ce sujet, mardi.