C’est fait : l’homme le plus riche de la planète, Jeff Bezos, a finalement réalisé mardi son rêve d’espace à bord du premier vol habité de son entreprise Blue Origin. Mais ses remerciements aux employés et aux clients d’Amazon pour avoir « payé » son voyage ont suscité la controverse autour du globe.

Issam AHMED Agence France-Presse
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« Je tiens également à remercier chaque employé d’Amazon et chaque client d’Amazon, car vous avez payé pour tout cela », a en effet lâché l’homme d’affaires lors d’une conférence tenue mardi, provoquant des rires dans l’assistance.

Dans l’extrait en question, partagé à des milliers de reprises sur les réseaux sociaux, le milliardaire a insisté en disant remercier « du fond du cœur » chaque client et chaque employé d’Amazon. « C’est très apprécié », a-t-il ajouté, offrant aussi des remerciements aux ingénieurs et concepteurs de l’appareil qui l’a mené dans l’espace.

Rapidement, plusieurs internautes n’ont pas manqué de souligner l’ironie de la déclaration de Jeff Bezos. « J’espère que les employés d’Amazon étaient heureux d’être exploités dans les pires conditions de travail afin que leur patron puisse gaspiller la valeur ajoutée de leur travail lors d’un voyage d’agrément et ainsi contribuer à la destruction du climat avec tous les effets que l’on peut actuellement ressentir », a fustigé l’un d’eux, suivi par de nombreux autres.

Au Canada, sans directement aborder les propos de M. Bezos, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, a rappelé que le vol du propriétaire d’Amazon avait duré 11 minutes. « Pendant la pandémie, toutes les 11 minutes, il s’est enrichi d’environ 1,6 million de dollars. Pendant tout ce temps, Justin Trudeau a permis à Amazon de payer 0 $ d’impôts. Il est temps que les ultra-riches paient leur juste part », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

« Il est temps pour Jeff Bezos de s’occuper des affaires ici sur Terre et de payer sa juste part d’impôts », a aussi martelé la sénatrice américaine Elizabeth Warren. « Oui, les travailleurs d’Amazon ont payé pour cela – avec des salaires plus bas, des ruptures syndicales, un lieu de travail frénétique et inhumain et des chauffeurs-livreurs n’ayant pas d’assurance maladie pendant une pandémie », a aussi renchéri la députée démocrate de New York, Alexandria Ocasio-Cortez, en accusant Amazon d’abuser de son pouvoir de marché « pour nuire aux petites entreprises ».

Marquer l’Histoire

Aux côtés de Jeff Bezos à bord de ce vol entièrement autonome figuraient son frère Mark, la pionnière de l’aviation Wally Funk, 82 ans, et le premier client payant de Blue Origin, un Néerlandais de 18 ans, Oliver Daemen, qui sont devenus respectivement l’astronaute la plus âgée et le plus jeune de l’Histoire.

PHOTO TONY GUTIERREZ, ASSOCIATED PRESS

De gauche à droite, les membres de l’équipage Oliver Daemen, Jeff Bezos, Wally Funk et Mark Bezos

La capsule transportant les quatre passagers, propulsée par le lanceur New Shepard, s’est envolée depuis un site isolé dans le désert occidental du Texas. Après la séparation de la capsule, les néo-astronautes ont atteint 107 km d’altitude, au-delà de la ligne de Karman (100 km), limite internationalement reconnue entre l’atmosphère terrestre et l’espace.

PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE

Le milliardaire Jeff Bezos en apesanteur durant le vol

Ils ont pu, pendant quatre minutes et en apesanteur, admirer la courbe de la planète bleue et le noir profond du reste de l’univers, depuis de larges baies vitrées comptant pour un tiers de la superficie de la cabine.

PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE

Jeff Bezos quitte la capsule New Shepard de Blue Origin après son parachutage à Van Horn, au Texas.

La capsule, dotée de trois parachutes géants et d’un rétropropulseur, a ensuite atterri dans le désert après un vol d’environ dix minutes, tandis que le propulseur réutilisable rejoignait de façon autonome une aire d’atterrissage. À leur sortie, les passagers ont été accueillis par des cris de joie des équipes de Blue Origin. Jeff Bezos arborait un chapeau de cow-boy.

« Beauté » et « fragilité » de la Terre

La mission intervient au premier jour du 52anniversaire des premiers pas de Neil Armstrong et Buzz Aldrin sur la Lune.

« Tous ceux qui ont été dans l’espace ont dit que ça les avait changés et qu’il étaient stupéfaits, abasourdis, par la Terre et sa beauté, mais aussi sa fragilité, et je suis entièrement d’accord », a dit le fondateur d’Amazon lors d’une conférence de presse après son vol.

PHOTO JEENAH MOON, REUTERS

Des gens ont regardé mardi sur un écran géant le lancement du premier vol habité de Blue Origin sur Times Square, à New York.

La Terre « est une petite chose fragile et quand nous évoluons sur cette planète, nous faisons des dégâts, a affirmé Jeff Bezos. C’est une chose de le reconnaître, mais c’est autre chose que de voir de vos propres yeux à quel point elle est vraiment fragile. »

L’équipage de Blue Origin a reçu les félicitations de la NASA, tandis que Richard Branson tweetait « Bien joué ». Le milliardaire britannique avait coiffé Jeff Bezos au poteau en s’envolant vers l’espace le 11 juillet dans un avion de Virgin Galactic. Mais il n’avait atteint que 86 km d’altitude.

L’ex-PDG d’Amazon, âgé de 57 ans, a récemment assuré que la course vers l’espace n’était pas « une compétition ».

Nous allons construire une route vers l’espace pour que nos enfants et nos petits-enfants puissent construire l’avenir. Cela va prendre des décennies, c’est une grande ambition, mais les grandes choses sont d’abord petites.

Jeff Bezos, mardi

Ce premier vol habité de Blue Origin a aussi été le premier transportant un passager payant. Oliver Daemen a remplacé le vainqueur initial des enchères organisées en ligne à la mi-juillet, qui a payé son billet 28 millions de dollars mais a décidé de passer son tour.

Et Wally Funk, membre du projet d’entraînement des astronautes féminins Mercury 13, a finalement pu réaliser son rêve après avoir dû y renoncer dans les années 1960 à cause du sexisme ambiant. « J’ai aimé chaque minute [passée dans l’espace]. J’aurais juste aimé que ça dure plus longtemps », a-t-elle affirmé, ajoutant être « impatiente d’y retourner ».

Blue Origin prévoit deux autres lancements cette année et « beaucoup d’autres » dès 2022, malgré le prix élevé du billet pour cet aller-retour express. « On approche déjà des 100 millions de dollars de ventes [de billets], et la demande est très forte », a dit Jeff Bezos.

Un troisième milliardaire, Elon Musk et sa société SpaceX, se joindra à la course en septembre avec une expédition orbitale composée uniquement de civils à bord de sa fusée Crew Dragon. SpaceX s’est également alliée avec l’entreprise Axiom pour emmener des visiteurs à bord de la Station spatiale internationale.