Quelques milligrammes de toute l’actualité scientifique de la semaine

Mathieu Perreault
Mathieu Perreault La Presse

Moins d’infertilité après l’accouchement

L’amélioration du niveau de vie diminue la période où une femme est infertile après un accouchement, selon une nouvelle étude du Centre national de recherche scientifique (CNRS) de France. En analysant 2,7 millions de naissances dans 84 pays en voie de développement depuis 45 ans, des chercheurs ont découvert qu’une meilleure alimentation permet aux femmes de concevoir plus rapidement après un bébé, ce qui pourrait expliquer la lente baisse du taux de fécondité en Afrique. L’étude a été publiée à la mi-juillet dans la revue PNAS.

Quiz

Quelle est la stratégie envisagée pour contrer un astéroïde qui menacerait la Terre ?

IMAGE FOURNIE PAR AIRBUS

Impression d’artiste d’un satellite de télécommunications envoyé contre un astéroïde

Lancer une dizaine de satellites de télécommunication contre l’astéroïde pour le faire dévier de sa trajectoire. L’étude d’Airbus, commandée par l’Agence spatiale européenne et publiée à la fin de juin, montre que ces satellites massifs, pesant de 4 à 6 tonnes, sont régulièrement lancés et donc disponibles pour une opération de ce genre. Ils suffiraient à faire dévier un astéroïde de 300 m de diamètre. À titre de comparaison, l’astéroïde qui a frappé la Sibérie en 1908 faisait 50 m de diamètre et celui qui a causé l’extinction des dinosaures il y a 65 millions d’années, entre 10 et 80 km de diamètre.

Le chiffre

600 millions de mètres cubes

IMAGE FOURNIE PAR LA NASA

Le lac Antarctique avant et après son drainage

C’est le volume d’eau qui a disparu en trois jours d’un lac glaciaire en Antarctique, à l’hiver 2019. Dans Geophysical Research Letters à la fin de juin, les chercheurs de l’Université de Tasmanie décrivent comment le poids de l’eau a provoqué une fracturation de la glace sous-jacente, similaire à la fracturation hydraulique permettant l’exploitation du gaz et du pétrole de schiste. L’analyse a été faite à partir d’images satellites de la NASA.

L’Inde en Antarctique

PHOTO FOURNIE PAR L’UNIVERSITÉ CENTRALE DU PUNJAB

Bryum bharatiensis, nouvelle plante en Arctique

Des biologistes indiens ont découvert une nouvelle plante en Antarctique. Nommée Bryum bharatiensis, en l’honneur de l’une des deux stations antarctiques indiennes, elle croît dans des régions où les manchots vivent, se nourrissant de l’azote de leurs déjections. Cette plante parvient à survivre enfouie sous la neige pendant plus de six mois. Les chercheurs de l’Université centrale du Punjab, qui avaient auparavant découvert cinq nouvelles espèces d’algues de l’océan Indien, ont publié leurs résultats au début de juillet dans le Journal of Asia-Pacific Biodiversity.

Du nouveau dans l’île de Pâques

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Les statues de l’île de Pâques

La colonisation européenne redevient le grand coupable de la fin de la civilisation autochtone de l’île de Pâques, selon une nouvelle étude d’anthropologues américains. Dans la revue Nature Communications au début de juillet, les chercheurs de l’Université d’État de New York montrent que le déclin démographique n’est survenu qu’au XVIIIe siècle, et non quelques siècles plus tôt. Cela va à l’encontre de la théorie voulant que l’exploitation trop intense des forêts de l’île, par les autochtones qui y sont arrivés au XIIsiècle, soit responsable de cet effondrement démographique.

Une version précédente de ce texte indiquait erronément que la nouvelle plante découverte par des biologistes indiens l'avait été à la fois dans l'Arctique et l'Antarctique.