(La Mecque) Des robots ont commencé cette semaine à distribuer des bouteilles d’eau sacrée de Zamzam afin d’assurer la distanciation physique à La Mecque, la ville la plus sainte de l’islam en Arabie saoudite, à l’approche du hajj, le grand pèlerinage annuel.

Agence France-Presse

L’eau de Zamzam, miraculeuse selon la tradition musulmane, est distribuée par centaines de milliers de bouteilles chaque année et les pèlerins se pressent d’habitude autour des robinets d’eau de la source Zamzam, situés dans la Grande mosquée.

Mais, pour la deuxième année consécutive, seuls les fidèles résidant déjà en Arabie saoudite pourront effectuer le hajj, un des cinq piliers de l’islam. Et si le nombre de pèlerins autorisés est passé d’une dizaine de milliers en 2020 à 60 000 cette année, seules les personnes vaccinées pourront y participer, a indiqué samedi le gouvernement saoudien.

Dimanche, les autorités ont mis en place de petits robots noirs et blancs en forme d’étagères roulantes qui se déplacent pour approcher les fidèles. Ceux-ci les observaient, saisissant des bouteilles d’eau de Zamzam d’un air à la fois dérouté et amusé.

« L’objectif de ces robots est d’offrir un “self-service” sans contact humain », a expliqué à l’AFP Bader Al-Loqmani, chargé de gérer l’eau de Zamzam non loin de la Kaaba, le bâtiment vers lequel les musulmans se tournent pour prier.

« Environ 20 robots sont actuellement disponibles et prêts à servir les pèlerins pour le prochain hajj », a-t-il ajouté, précisant que leur nombre pourrait augmenter si nécessaire.

En 2019, avant la pandémie, l’Arabie saoudite avait accueilli pas moins de 2,5 millions de musulmans venus du monde entier pour participer à ce pèlerinage, l’un des plus grands rassemblements religieux au monde.