Quelques milligrammes de toute l’actualité scientifique de la semaine

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

Un requin-mante

Non, ce n’est pas une mante mais un requin d’il y a 66 millions d’années. Il avait des ailes, même si les ancêtres des mantes sont apparues 25 millions d’années plus tard. Les paléontologues français et allemands qui ont publié leur découverte dans Science à la mi-mars soulignent qu’il s’agit d’un exemple d’un phénomène plus courant qu’on pensait : l’évolution séparée de caractéristiques physiques exotiques. Ce « requin-aigle », baptisé Aquilolamna milarcae, se nourrissait de plancton et pouvait atteindre une taille de deux mètres. Il a été retrouvé près de Monterrey, au Mexique.

Quiz science

Qu’est-ce qui a tué des centaines de pygargues à tête blanche aux États-Unis depuis 25 ans ?

PHOTO TIRÉE DU SITE DE L’USGS

Pygargue à tête blanche

Une combinaison toxique de pratiques agricoles, de plantes envahissantes et de cyanobactéries. Le pygargue a commencé à souffrir d’une cécité mystérieuse dans le sud des États-Unis il y a 25 ans. Cette cécité a été liée à une cyanobactérie, mais les biologistes ne comprenaient pas pourquoi la maladie, qui était rare auparavant, s’est autant répandue. Dans Science, des chercheurs démontrent que la cyanobactérie en question est prolifique dans la plante envahissante Aetokthonos hydrillicola, et que la toxine qu’elle produit est abondante quand il y a beaucoup de bromure, un pesticide. Cette toxine s’accumule dans les oiseaux aquatiques que chasse le pygargue à tête blanche. À noter, le pygargue n’est plus considéré comme menacé aux États-Unis.

8000 ans

PHOTO AARON FAVILA, ASSOCIATED PRESS

Scène de la vie urbaine à Manille, aux Philippines

C’est le moment de l’apparition de l’homme moderne aux Philippines, selon une récente étude suédoise. Cela signifie que la culture et l’agriculture n’ont pas transité de Taiwan aux Philippines, comme le veut la théorie dominante du peuplement du Pacifique. L’agriculture et les premières traces de civilisation sont apparues aux Philippines voilà 2500 ans, concluent les chercheurs de l’Université d’Uppsala, qui ont publié dans PNAS une analyse génétique de 1000 indigènes des Philippines et de deux sépultures taïwanaises préhistoriques. Les auteurs notent aussi que moins de 1 % des individus ont des gènes européens, ce qui montre l’impact très limité de la colonisation espagnole.

Chat et souris en orbite

IMAGE FOURNIE PAR ASTROSCALE

La mission Elsa et sa proie

Dans les prochaines semaines, un jeu de chat et de souris va se dérouler en orbite. La société texane Astroscale va tester un capteur de débris spatiaux magnétique, Elsa. Lancée mardi grâce à une fusée russe Soyouz, la mission est composée d’Elsa et de sa proie, un petit cube. Les deux vont se séparer durant la fin de semaine et Elsa va « chasser » la souris à plusieurs reprises, culminant en un test où la proie d’Elsa va avoir un mouvement rotatif compliquant la capture magnétique. La technologie pourrait être opérationnelle dès 2023.

Les ailes et les phéromones

PHOTO TIRÉE DU SITE DE L’UNIVERSITÉ CORNELL

L’abeille communique par des phéromones transmises par ses ailes.

On savait que les abeilles communiquaient par des molécules olfactives appelées phéromones. Des biologistes américains viennent de montrer que ces phéromones servent à localiser la reine d’une ruche. Chaque abeille transmet les phéromones par les battements de ses ailes, ce qui permet de créer une carte olfactive situant la reine dans la ruche. Les chercheurs de l’Université du Colorado ont publié leurs résultats à la mi-mars dans la revue PNAS.