Quelques milligrammes de toute l’actualité scientifique de la semaine

Éric-Pierre Champagne Éric-Pierre Champagne
La Presse

Le plastique tue les dromadaires

Le plastique est généralement associé à la pollution des océans et à ses conséquences sur les écosystèmes marins, mais c’est aussi un problème sur la terre ferme. Des chercheurs américains ont découvert que le plastique était probablement responsable de la mort de 1 % des dromadaires aux Émirats arabes unis. Les résultats de leurs travaux ont été publiés dans le Journal of Arid Environments. On a retrouvé dans l’estomac d’animaux morts d’importantes quantités de plastique, allant de 3 à 64 kg. Avec leur estomac ainsi rempli, les dromadaires ne mangent plus, puisqu’ils n’en ressentent plus le besoin. Ironiquement, ils finissent par mourir de faim.

Quiz

Q. Les gens dorment-ils plus depuis le début de la pandémie ?

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Aux États-Unis, les gens passent 50 minutes de plus sous la couette depuis le début de la pandémie.

R. Des chercheurs de l’Université Brown, aux États-Unis, ont constaté que les gens dormaient plus longtemps depuis le début de la pandémie. Sur le plan mondial, on parle d’un sommeil prolongé d’une heure en moyenne. Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont analysé les résultats d’applications de suivi du sommeil avant et après les premières mesures de confinement au printemps dernier. Aux États-Unis, les gens passaient 50 minutes de plus sous la couette. Les Chinois dormaient deux heures de plus. Le télétravail aurait permis aux gens de dormir plus longtemps. Ces données ne sont cependant pas un indicateur de la qualité du sommeil, qui peut être affecté en temps de pandémie par l’anxiété.

Le chiffre

21 décembre

PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE

Jupiter vue par un télescope

Le 21 décembre, c’est vers le ciel qu’il faudra tourner le regard pour observer un spectacle rare, surnommé la grande conjonction. Jupiter et Saturne seront alignées de façon à donner l’impression, vues de la Terre, qu’elles forment une seule et même planète. Ce sera la première fois qu’elles seront presque superposées depuis 1623. Pour les voir de nouveau aussi près l’une de l’autre, il faudra attendre l’année 2080. Un ciel à l’abri de la pollution lumineuse est évidemment recommandé pour mieux observer le phénomène.

Les traces de la solitude sur le cerveau

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

La solitude a des conséquences plus importantes que soupçonné.

Des chercheurs de l’Institut-hôpital neurologique de Montréal ont pu observer des différences dans le cerveau des personnes qui souffrent de solitude. Ils ont pu constater des différences dans le réseau cérébral par défaut, plus actif quand une personne est perdue dans ses pensées. Une activité plus fréquente chez les personnes qui disent se sentir seules. Les chercheurs ont utilisé les données de 40 000 personnes, dont des images par résonance magnétique. Ils ont croisé les résultats avec les réponses à un questionnaire rempli par les participants, ce qui a permis d’identifier les personnes qui disaient souffrir de solitude. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue Nature Communications.

Vos intestins et votre humeur

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Un déséquilibre des bactéries intestinales peut influencer l’humeur, jusqu’à provoquer un état dépressif.

Le microbiote intestinal continue de révéler son importance pour l’être humain. Une étude française a démontré qu’un déséquilibre des bactéries intestinales peut aussi influencer l’humeur, jusqu’à provoquer un état dépressif. D’autres études ont déjà établi des liens entre le microbiote et le cancer, la maladie de Parkinson et l’alzheimer. En ce qui concerne l’humeur, les scientifiques de l’Institut Pasteur ont constaté qu’un stress chronique peut modifier le microbiote, ce qui entraîne une diminution de lipides essentiels au bon fonctionnement du cerveau. Un traitement oral pour rétablir l’équilibre des bactéries dans l’intestin pourrait s’avérer utile pour traiter l’état dépressif.