La Pologne vient de signer une entente avec le lanceur privé Virgin Orbit pour envoyer un satellite vers Mars. Le pays de Chopin entend devenir le premier à envoyer un satellite commercial autour de la planète rouge, en 2022.

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

Virgin Orbit utilisera un Boeing 747 pour lancer une fusée depuis l’altitude. Le premier test de lancement de satellite en orbite est prévu pour décembre.

La Pologne a envoyé quatre nanosatellites, des satellites ne pesant que quelques kilogrammes, en orbite depuis 2012. Deux d’entre eux font partie de la constellation internationale BRITE d’observation d’étoiles, dont fait partie le Canada. Le dernier satellite lancé l’a été en avril par une compagnie privée, SatRevolution, en avril dernier. Il s’agit de
Światowid, un satellite d’observation terrestre qui testera des technologies commerciales.

La mission commerciale polonaise vers Mars, dirigée par un consortium incluant SatRevolution et 12 universités, est basée sur le concept de MarsCO, deux nanosatellites lancés en mai 2018 par la NASA en tant que preuve de concept. Les deux MarsCO, avec lesquels la communication a été perdue début 2019 avant qu’ils n’arrivent à Mars, ont coûté 18,5 millions$US, contre 720 millions$US pour la mission Mars Reconnaissance Orbiter, en orbite autour de la planète rouge depuis 2006. MarsCO est l’acronyme de « Mars Cube One », en référence au fait qu’ils suivent le gabarit « cubesat » de 10 cm de côté. Chaque MarsCO était composé de six cubesats, pour une dimension de 10x20x30cm et un poids de 14 kilos.

Se réclamant de l’héritage de Copernic, un astronome polonais qui a développé et défendu au XVIe siècle l’idée que la Terre tourne autour du Soleil, le consortium polonais espère constituer la cinquième entité nationale (après la Russie, les États-Unis, l’Inde et l’Europe) à réussir à placer un satellite en orbite autour de Mars. Trois missions de nanosatellites sont prévues à partir de 2022.