(Ottawa) Une baleine noire de l’Atlantique Nord a été aperçue morte « à la dérive » dans le golfe du Saint-Laurent.

La Presse canadienne

Pêches et Océans Canada a indiqué que la carcasse de l’espèce menacée a été découverte lors d’un vol de surveillance, mardi.

Le ministère a affirmé qu’il collabore avec la Société d’intervention auprès des animaux marins (MARS), Urgences mammifères marins (RQUMM) et l’Administration nationale des océans aux États-Unis (NOAA) afin de trouver la baleine.

Ils espèrent récupérer la carcasse afin que des tests puissent être effectués pour déterminer comment la baleine est morte.

Aucune baleine noire n’est morte dans les eaux canadiennes l’an dernier, mais 12 ont été retrouvées sans vie dans le golfe du Saint-Laurent en 2017.

Des nécropsies pratiquées sur sept de ces baleines ont révélé que quatre étaient mortes d’un traumatisme lié à des collisions avec des navires, tandis que deux décès résultaient d’un enchevêtrement dans des engins de pêche.

On estime qu’il reste moins de 420 baleines noires de l’Atlantique Nord, le rythme des décès dépassant celui des naissances.

Le ministère des Pêches et des Océans a des règles pour aider à protéger les baleines, y compris des restrictions de vitesse obligatoires pour les navires de 20 mètres ou plus lorsqu’ils voyagent dans l’ouest du golfe.

La baleine noire est l’un des plus grands mammifères marins.

Ces baleines migrent généralement de l’Atlantique Nord pour donner naissance au large des côtes de la Géorgie et de la Floride de décembre à mars.

Elles retournent ensuite vers le nord pour s’alimenter sur la côte est du Canada pendant les mois d’été.