Des subventions de recherche d’urgence totalisant 20 millions sont annoncées vendredi à Montréal par Patty Hajdu, la ministre fédérale de la Santé.

Mathieu Perreault Mathieu Perreault
La Presse

S’ajoutant à une somme de 7 millions déjà annoncée, ce programme de deux ans financera 47 projets dans les domaines médicaux et sociopsychologiques.

Les priorités de ce concours ont été fixées après une rencontre à la mi-février à l’Organisation mondiale de la santé en Suisse, d’un groupe de préparation aux pandémies dont la vice-présidente est Charu Kaushic, directrice scientifique de la division de l’infection et de l’immunité des Instituts de recherche en santé du Canada.

« Des recherches ont été financées sur la transmission et la source du coronavirus, les outils diagnostiques, la prise en charge des patients et les vaccins », explique en entrevue téléphonique la Dre Kaushic.

Six des 47 équipes choisies sont québécoises.

Les recherches sociopsychologiques financées visent à mieux informer la population et à comprendre comment elle réagit à l’épidémie, ainsi qu’à lutter contre « la peur, la désinformation et la stigmatisation ».