L’Hôpital Sainte-Justine de Montréal a congédié une employée qui a consulté « sans justification » les dossiers médicaux de 344 patients, dont ceux de certains employés.

Isabelle Ducas Isabelle Ducas
La Presse

L’employée aurait agi par simple curiosité et non dans le but de monnayer ces informations ou de s’en servir de façon frauduleuse, indique le DMarc Girard, directeur des services professionnels du centre hospitalier universitaire.

« Ces documents ne peuvent pas être copiés, captés ou imprimés de quelque façon que ce soit, ils peuvent seulement être lus à l’écran », précise le médecin.

Plainte à la police

La direction de l’hôpital a toutefois cru bon de porter plainte à la police contre la femme, qui travaillait dans l’un de ses secteurs cliniques. « À eux de déterminer s’il y a des suites à donner à cette plainte », dit le DGirard.

Les employés ayant accès aux dossiers des patients dans le cadre de leur travail signent un engagement à limiter leurs consultations aux éléments essentiels à l’accomplissement de leurs tâches.

Des collègues de l’employée fautive se sont rendu compte qu’elle connaissait des détails sur certains cas qu’elle n’aurait pas dû connaître, ce qui a incité la direction à déclencher une enquête.

Les 344 patients touchés et leur famille ont été informés, par courrier ou par téléphone, de ce bris de confidentialité. Une ligne téléphonique a également été mise en place pour répondre à ceux qui auraient des inquiétudes : 1-877-675-4992.