(Québec) Québec tient dimanche après-midi une cérémonie à la mémoire des victimes de l’attaque à l’épée qui a fait deux morts et cinq blessés dans la capitale nationale, il y a de cela un an.

La Presse Canadienne

La coiffeuse Suzanne Clermont, âgée de 61 ans, et l’employé de musée François Duchesne, 56 ans, ont perdu la vie après avoir été attaqués le soir de l’Halloween par un homme portant un costume médiéval, armé d’une épée de style japonais.

Le maire sortant, Régis Labeaume, a tenu à rendre hommage aux défunts, mais aussi à ceux qui ont été blessés « dans leurs corps et dans leurs âmes », afin de « les accompagner dans leur guérison ». Il a salué « le sourire de Suzanne Clermont, la gentillesse de François Duchesne et le courage de ceux et celles qui se relèvent de la tragédie ».

PHOTO ERICK LABBÉ, LE SOLEIL

Des gens se recueillent devant une photo de François Duchesne

Il a annoncé l’inauguration prochaine d’une stèle commémorative, où il sera inscrit que le souvenir des victimes « est pour toujours gravé dans le cœur de notre cité ».

Le maire a aussi plaidé pour que ses citoyens tâchent de « s’investir personnellement et collectivement dans l’acceptation bienveillante » de l’autre.

PHOTO ERICK LABBÉ, LE SOLEIL

La cérémonie s’est déroulée dans trois lieux du Vieux-Québec liés à l’évènement, soit le parvis de l’hôtel de ville, l’espace Suzanne-Clermont et la place d’Armes.

« Aujourd’hui, on se souvient des deux victimes. On pense à leurs proches et à toutes les personnes affectées de près ou de loin », a écrit sur Twitter le premier ministre François Legault. Il a qualifié les évènements de « drame », où « un homme s’en est pris sauvagement à des passants ».

Le tueur présumé, Carl Girouard, de Sainte-Thérèse, fait face à deux chefs d’accusation de meurtre au premier degré et cinq chefs d’accusation pour tentative de meurtre. Il attend encore son procès.