Le sort s'acharne sur les voyageurs de l'est de la province alors que la Société des traversiers du Québec (STQ) annule toutes les traversées Matane-Baie-Comeau-Godbout prévues mercredi en raison de la tempête hivernale qui doit s'abattre sur la région. Suspendu depuis le 17 décembre, le service maritime n'avait repris qu'aujourd'hui.

Mis à jour le 8 janv. 2019
FANNY LÉVESQUE LA PRESSE

Les usagers de la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout commençaient à peine à souffler alors que le CTMA Vacancier amorçait mardi matin la relève du F. -A.-Gauthier, inactif depuis plus de trois semaines. Voilà que c'est au tour de la météo de jouer les trouble-fête, ne laissant pas d'autres choix à la STQ que de rayer de l'horaire les traversées de mercredi.

«La direction de la traverse est consciente des inconvénients causés par cette modification de service, mais la sécurité des passagers est la priorité qui dicte les décisions dans les conditions actuelles», a indiqué la STQ en fin de journée, mardi. Plusieurs villes de la Côte-Nord, de l'Est-du-Québec et de la Gaspésie sont visées par une alerte de tempête hivernale pour la journée de mercredi.

Matane notamment sera frappée par une dépression en provenance des Grands Lacs qui se développera en «véritable tempête» au cours de la nuit de mardi à mercredi. Des vents doivent souffler jusqu'à 90 kilomètres à l'heure dès mercredi midi dans le secteur, selon Environnement Canada. Baie-Comeau doit connaître un scénario semblable.

Le retour à la normale est prévu pour le 10 janvier.

Le F. -A. -Gauthier, qui assure normalement un lien maritime quotidien entre les deux rives du fleuve Saint-Laurent, a quitté Matane dimanche pour Baie-Comeau où il passera quelques jours avant de se diriger vers Lévis où il entrera en cale sèche pour environ deux semaines. La STQ tente d'identifier la nature d'un problème avec les propulseurs du navire.

L'interruption de service avant les Fêtes a donné plusieurs maux de tête aux usagers, mais surtout aux automobilistes et aux camionneurs qui ont dû effectuer un détour de plus de 800 kilomètres pour atteindre leur destination. La situation s'est envenimée avec l'arrêt planifié du service maritime reliant Rivière-du-Loup à Saint-Siméon, le 2 janvier.

La STQ avait cependant mis en place des mesures d'urgence, dont une liaison aérienne offerte aux coûts d'un passager piétonnier, pour accommoder les passagers jusqu'à l'entrée en service du CTMA Vacancier, qui doit remplacer le F. -A. -Gauthier jusqu'à la fin janvier. La STQ cherche activement une solution de rechange pour février prochain.

Elle souligne que, parmi les autres bateaux de la flotte, aucun n'a le gabarit ni la certification requise pour naviguer dans cette zone maritime en période hivernale. Des recherches ont été menées au Québec, au Canada et à l'international. La STQ dit être en discussion avec des partenaires potentiels.

«Il y a des scénarios très, très concrets sur la table, des discussions avec des partenaires au moment où on se parle. On n'est pas très loin du but à ce moment-ci», a déclaré en entrevue Alexandre Lavoie, porte-parole de la Société des traversiers du Québec. M. Lavoie n'a pas voulu préciser si le F. -A. -Gauthier était retiré des eaux pour une courte ou une longue durée. «Trop tôt pour le dire pour le moment, on va attendre les résultats des analyses pour se prononcer», a-t-il indiqué.

- Avec La Presse canadienne