Janette Bertrand et sa fille Dominique Lajeunesse, deux survivantes du cancer du sein, se font les porte-parole de la première campagne de financement en 25 ans d'existence du Groupe de recherche en cancer du sein (GRCS) du CHUM.

Jean Philippe Angers LA PRESSE CANADIENNE

Le groupe de recherche a dit mardi espérer recueillir 10 millions $. L'objectif est de faire connaître et démystifier la recherche clinique, alors que le taux de participation à ces études n'atteint pas 5 pour cent des patientes au Québec. En 20 ans, la recherche clinique a permis de réduire le nombre de décès des suites d'un cancer du sein de 50 pour cent à 25 pour cent des personnes atteintes. 

Mmes Bertrand et Lajeunesse ont dit souhaiter sensibiliser les Québécoises à l'importance de la recherche et du dépistage précoce.

La célèbre auteure et animatrice de Parler pour parler et Avec un grand A a appelé les femmes de plus de 50 ans à surmonter leurs peurs et à profiter du programme de dépistage, car plus un cancer du sein est dépisté tôt, plus il y a de chances de s'en sortir.

Mme Bertrand a confié avoir vécu des moments difficiles de découragement et de peur depuis l'annonce du diagnostic en 2006, mais a dit avoir toujours pu compter sur la franchise et la compassion de l'équipe du docteur André Robidoux à l'Hôtel-Dieu du CHUM.