Le Canada ferme ses ports aux navires de pêche des îles Féroé et du Groenland en raison de l'opposition de ces territoires danois au quota de crevettes fixé par l'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord-Ouest (OPANO), a annoncé dimanche la ministre fédérale des Pêches et des Océans, Gail Shea.

Mis à jour le 14 févr. 2010
LA PRESSE CANADIENNE

Cette mesure entre en vigueur dès lundi.

«Nous avons agi de bonne foi depuis plusieurs années pour essayer de résoudre cette question, mais en vain», a affirmé Mme Shea par voie de communiqué.

«Il est maintenant clair pour le Canada que les tentatives de parvenir à une entente multilatérale (...) sont dans une impasse», a-t-elle ajouté.

Les îles Féroé et le Groenland ont établi de façon unilatérale un quota de 3101 tonnes, près de 10 fois supérieur à celui décidé par l'OPANO pour les eaux internationales situées quelque 400 kilomètres à l'ouest de Terre-Neuve-et-Labrador.

Mme Shea a indiqué qu'elle demeurait ouverte à la possibilité de rencontrer ses homologues des îles Féroé et du Groenland afin de s'entretenir avec eux de la question.

Le Canada continuera de faire tout ce qui est nécessaire, conformément à la loi, pour protéger les pêcheurs canadiens et la durabilité de l'industrie, a-t-elle assuré.

La ministre a dit s'attendre à ce que tous les membres de l'OPANO se conforment aux ententes internationales existantes, en particulier les mesures de conservation comme les quotas qui ont fait l'objet d'un accord en septembre dernier à Bergen, en Norvège, «faute de quoi, les fondations mêmes de la gestion des pêches internationales et l'intégrité de l'OPANO seront compromises».

Les territoires danois se sont objectés de façon formelle auprès de l'OPANO au sujet de leur limite de 334 tonnes.

Le porte-parole du Parti libéral du Canada (PLC) en matière de pêcheries, Gerry Byrne, a indiqué que le Canada avait déjà fermé ses ports aux deux territoires, et il dit ne pas comprendre pourquoi ils avaient été rouverts.

«Il n'y a aucune indication ou preuve qui laissait entendre qu'ils avaient changé de conduite ou qu'ils avaient l'intention de changer de conduite», a affirmé le député de Terre-Neuve-et-Labrador en entrevue.

Un responsable du gouvernement a expliqué que le fédéral avait rouvert les ports canadiens afin de faire preuve de bonne foi, pour favoriser la résolution du problème.