En raison des pluies abondantes des derniers jours, des rivières de la Montérégie et de la région de Québec ont sorti de leur lit, forçant l'évacuation d'une poignée de résidences.

Catherine Handfield LA PRESSE

En Montérégie, la sécurité civile surveille de près la rivière Yamaska, qui a partiellement inondé l'île du Domaine, mardi soir. Mercredi, une demi-douzaine de résidences sur pilotis étaient toujours isolées.

La Garde côtière canadienne a survolé la rivière pour évaluer la situation. «Malheureusement, l'aéroglisseur ne peut atteindre l'embâcle à cause d'un pont», a indiqué David Pelletier, conseiller à la sécurité civile.

Toujours en Montérégie, la rivière Nicolet a inondé le sous-sol d'une résidence de Saint-Christophe-d'Arthabaska, près de Victoriaville.

Dans la région de la Capitale-Nationale, quelques résidences ont été évacuées après qu'un embâcle se soit formé sur la rivière Sainte-Anne, à Beaupré. Dans l'arrondissement Beauport, à Québec, la rivière Montmorency a inondé trois sous-sols.

La sécurité civile surveille également la rivière Comporté, à La Malbaie, et la rivière Chaudière, à Beauceville.

Heureusement, la situation rentre graduellement dans l'ordre en raison du refroidissement, a indiqué David Pelletier. «Depuis mercredi matin, les niveaux des rivières sont tous en baisse», a-t-il dit.

Le sud du Québec a eu droit à d'importantes précipitations en début de semaine. Dans certaines régions, il est tombé jusqu'à 75 mm de pluie en moins de 24 heures.

«Avant ces précipitations, on avait déjà un faible couvert de neige, particulièrement en Montérégie, a expliqué David Pelletier. La pluie n'a donc pas été absorbée par la neige et s'est rendue directement dans les cours d'eau.»