La Société Saint-Jean Baptiste et le Mouvement Impératif français ont reporté à une date à déterminer la manifestation prévue dimanche à Ottawa pour protester contre la reconstitution de la bataille de 1759 sur les Plaines d'Abraham.

Mis à jour le 18 févr. 2009
Denis Lessard LA PRESSE

Cette reprise de la bataille perdue par les Français dirigés par Montcalm, a été abandonnée mardi, par la Commission du parc des champs de bataille.«Notre revendication principale est que les Plaines d'Abraham soient retournées au gouvernement du Québec. ce sont des vestiges de la domination anglaise et devraient, 250 ans plus tard, retourner au Québec» expliquait mercredi Mario Beaulieu, président de la Société Saint-Jean Baptiste

Mais devant le recul de la commission, bien des sympathisants croyaient que la manifestation avaient été annulée, la mobilisation devenait difficile, d'expliquer M. Beaulieu.

Mercredi aussi, le Grand Chef des Hurons, Konrad Sioui, devant l'annulation de la reconstitution, a proposé de présider une cérémonie sur les plaines, pour la signature symbolique d'un traité de paix, entre les premières nations, mais aussi les «Français, les Anglais, Ecossais, Irlandais, nouveaux immigrants, fédéralistes souverainistes etc.. Le chef Sioui propose aussi la plantation d'un pin blanc «mais auparavant nous enterrerons dans le trou des symboles de discorde, de disputes et de litiges. A l'époque il s'agissait de hache de guerre» a-t-il rappelé.