Des militants de Greenpeace ont installé deux banderoles mercredi matin sur le pont Alexandra, qui enjambe la rivière des Outaouais entre Ottawa et Gatineau, à l'intention du président des États-Unis, Barack Obama, qui séjournera dans la capitale canadienne jeudi.

Mis à jour le 18 févr. 2009
LA PRESSE CANADIENNE

Greenpeace indique sur la première banderole qu'il souhaite la bienvenue au président. La seconde lui suggère de ne pas acheter le pétrole qu'il qualifie de sale des sables bitumineux de l'Ouest canadien.Éric Darier, directeur de Greenpeace Québec, explique que l'organisme veut signifier au président Obama et aux citoyens américains qu'à son avis, le pétrole extrait des sables bitumineux est le pétrole le plus sale au monde.

On ne peut pas prétendre être un leader dans la lutte aux changements climatiques si on encourage cette industrie, selon Greenpeace.