Un père de famille de Merritt, en Colombie-Britannique, a été jugé non criminellement responsable des meurtres au premier degré de sa fille et de ses deux fils à leur domicile, en avril 2008.

Mis à jour le 22 févr. 2010
LA PRESSE CANADIENNE

Agé de 41 ans, Allan Schoenborn a blasphémé deux fois en cour, lundi, alors que le juge Robert Powers, de la Cour suprême de la Colombie-Britannique, rendait sa décision.

Durant le procès, l'avocat d'Allan Schoenborn a affirmé que son client souffrait de déséquilibre mental lorsqu'il a tué sa fille de 10 ans, Kaitlynne, avec un couperet, avant d'avoir étouffé à mort ses fils Max, âgé de huit ans, et Cordon, cinq ans.

La Couronne a cependant maintenu qu'il avait voulu se venger de la mère des enfants.

Un psychiatre judiciaire qui s'est entretenu deux fois avec Allan Schoenborn a indiqué en cour que l'homme lui avait dit avoir tué ses enfants parce qu'il croyait qu'ils étaient victimes de sévices sexuels et qu'il voulait les protéger.

La preuve n'a jamais été faite, lors du procès, que les enfants étaient bel et bien agressés sexuellement.