Une autre accusation de meurtre au premier degré a été déposée dans le dossier du meurtre de la petite Victoria Stafford, en Ontario, après qu'une femme de 18 ans ait vu les accusations portées contre elle modifiées.

LA PRESSE CANADIENNE

L'accusation de complicité après les faits portée contre Terri-Lynne McClintic, 18 ans, a été modifiée en une accusation de meurtre avec préméditation. Elle est aussi accusée de séquestration.

Michael Rafferty, 28 ans, est accusé du meurtre prémédité de Victoria Stafford et de sa séquestration. Les deux accusations de séquestration remplacent les accusations d'enlèvement qui avaient auparavant été déposées.

Les deux accusés comparaissent aujourd'hui à Woodstock, en Ontario. La Couronne a indiqué son intention de leur faire subir des procès séparés.

L'avocat de Rafferty, Hal Mattson, a fait savoir que son client était toujours sous surveillance à cause de ses tendances suicidaires, mais cette mesure devrait prendre fin sous peu.

Malgré d'importantes recherches, les policiers n'ont pas encore retrouvé le corps de la fillette. McClintic a aidé les policiers dans leurs recherches, mais l'ordonnance judiciaire qui lui ordonnait de le faire a pris fin dimanche.

«On ne lui a pas demandé d'être présente physiquement pour aider aux recherches, mais son attitude n'a pas changé à cet égard », a laissé savoir son avocate, Me Jeanine LeRoy à sa sortie du tribunal.

Victoria Stafford a été portée disparue le 8 avril dernier. Elle avait été vue quittant l'école publique Oliver-Stephens, de Woodstock, en milieu d'après-midi.

C'est le 19 mai dernier, en fin de soirée, que les policiers ont informé le père de la fillette, Rodney Stafford, qu'ils venaient de procéder aux arrestations de Michael Rafferty et de Terri-Lynn McClintic relativement à la disparition de Victoria Stafford.