(Iqaluit) Le Nunavut est devenu le plus récent gouvernement provincial ou territorial à adhérer au programme national de garderies à 10 $ par jour d’Ottawa — seul l’Ontario n’a toujours pas conclu d’entente.

Publié le 24 janvier
Emma Tranter La Presse Canadienne

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé lundi une entente de 66 millions sur cinq ans conclue avec le premier ministre du Nunavut, P. J. Akeeagok, qui était en visioconférence depuis une garderie à Iqaluit.

M. Akeeagok a soutenu lundi que d’ici la fin de l’année, les parents du Nunavut verront leurs frais de garde d’enfants réduits de moitié, et que ces frais atteindraient la cible de 10 $ par jour d’ici mars 2024.

M. Trudeau a déclaré quant à lui que les économies estimées pour les familles d’Iqaluit seraient d’environ 14 000 $ par année.

Ce nouvel accord fait partie de la promesse libérale de dépenser 30 milliards sur cinq ans pour réaliser un programme national de garderies et de réduire les frais à 10 $ par jour d’ici cinq ans, partout au pays.

La garde d’enfants est depuis longtemps un enjeu social de taille au Nunavut. Ce territoire nordique doit composer avec des listes d’attente de plusieurs années et des pénuries de personnel dans les services de garde.

La ministre de l’Éducation du Nunavut, Pamela Gross, a déclaré que jusqu’à 25 % de la contribution fédérale irait à l’augmentation des salaires des éducatrices en garderie.

La nouvelle entente s’applique également aux garderies agréées par le gouvernement du Nunavut, mais bon nombre des garderies existantes du territoire sont privées et en milieu familial. La ministre Gross a déclaré que le gouvernement du Nunavut travaillerait avec « tous ceux qui veulent établir une garderie de jour ».

Karina Gould, ministre fédérale de la Famille, de l’Enfance et du Développement social, a déclaré qu’Ottawa s’efforcerait aussi d’ajouter plus de places en garderie pour les enfants au Nunavut.

Le premier ministre Akeeagok a déclaré que de nombreuses localités du Nunavut, comme sa communauté natale de Grise Fiord, ne disposent même pas de services de garde. Il aimerait maintenant que les 25 communautés du Nunavut disposent de garderies.

Avec cette entente entre Ottawa et le Nunavut, le gouvernement de l’Ontario devient le seul à ne pas avoir adhéré au programme national de garderies. M. Trudeau a déclaré qu’Ottawa était prêt à signer depuis « de très nombreux mois maintenant » et qu’il était toujours optimiste d’en venir à une entente.

Comme le Québec a déjà mis sur pied, dans les années 1990, son propre réseau de services de garde éducatifs à contribution réduite, il n’adhère pas au programme fédéral, mais reçoit une pleine compensation financière d’Ottawa : près de 6 milliards sur cinq ans.

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière des Bourses de Facebook et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.