(Montréal) L’intense dépression météorologique qui a traversé le sud et l’est du Québec de même que les provinces des Maritimes a causé des dégâts, privant notamment d’électricité des centaines de milliers de foyers.

La Presse canadienne

Dans son bilan de fin de soirée, Hydro-Québec rapportait toujours plus de 300 pannes et quelque 16 000 clients privés de courant. Les régions de Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale demeuraient les plus affectées. En après-midi, le nombre de clients touchés dans la province avait dépassé les 94 000 selon le site web Info-pannes.

La société d’État a déclaré avoir mobilisé près de 600 monteurs pour rétablir le service. Certaines résidences dans des secteurs isolés pourraient être encore privées de courant dans la journée de vendredi.

Les rafales ont provoqué plusieurs chutes de branches d’arbres, allant même jusqu’à déraciner ou fendre des troncs, qui ont endommagé le réseau de distribution d’électricité. Ces mêmes effondrements ont causé toutes sortes de dégâts matériels sur des véhicules et des propriétés.

Des milliers de résidants dans les Maritimes ont été privés d’électricité jeudi à la suite de la tempête d’automne s’étant déplacée lentement dans la région, entraînant des averses, des rafales puissantes et renversant des arbres.

Des vents soutenus d’environ 60 km/h soufflaient dans certains secteurs de la Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard et du Nouveau-Brunswick, avec des rafales pouvant atteindre 90 km/h.

Nova Scotia Power a signalé que plus de 33 000 clients étaient sans électricité aux alentours de 14 h, bien que le nombre ait régulièrement diminué à mesure que la tempête s’est atténuée tout au long de l’après-midi et du soir. À 20 h, environ 1400 clients étaient toujours privés d’électricité.

Au Nouveau-Brunswick, Énergie NB rapportait en fin de soirée 171 pannes et quelque 6400 clients sans courant.

Des avertissements de pluie ont été émis pour certaines parties des Maritimes, avec des quantités pouvant atteindre 50 à 70 millimètres.

Le bureau de gestion des urgences de la Nouvelle-Écosse a déclaré dans un tweet que des niveaux d’eau élevés étaient attendus à marée haute, ce qui pourrait provoquer des inondations, de l’érosion côtière et endommager les infrastructures.

Onde de tempête

Après avoir maintenu des bulletins météorologiques spéciaux une bonne partie de la journée jeudi dans plusieurs provinces des Maritimes, ainsi qu’au Québec, Environnement Canada ne conservait d’avertissement en vigueur que pour Terre-Neuve-et-Labrador en soirée.

Tout au long de la journée, l’agence fédérale annonçait des vents forts et des risques d’élévation du niveau des eaux, en raison de la période de marées à moyennes amplitudes. L’avis visait particulièrement les régions de Rimouski, Mont-Joli, Matane, Gaspé, Percé, New-Carlisle et Chandler, dans l’est du Québec.

Environnement Canada mettait en garde contre de possibles inondations le long du littoral et des risques d’érosion côtière.

Les pluies abondantes sur une bonne partie du réseau routier et autoroutier de la grande région de Montréal ont causé certains problèmes aux automobilistes. La Sûreté du Québec avait d’ailleurs appelé les conducteurs à la prudence.