(Montréal) La Sûreté du Québec (SQ) profite des deux semaines des vacances de la construction pour lancer une vaste campagne de sécurité routière et nautique sur l’ensemble de son territoire.

La Presse canadienne

Des activités médiatiques sont notamment au programme du corps policier. Mercredi, elle tiendra une patrouille nautique de prévention à la marina de Lavaltrie, en Lanaudière et une opération patrouille à vélo deux jours plus tard, au pied du pont Jacques-Cartier. Une deuxième patrouille nautique se déroulera le 2 août à la marina de Lavaltrie.

Le capitaine Paul Leduc, de la direction des Communications de la SQ, indique que les policiers porteront leur attention sur les trois premières causes de collisions mortelles au Québec, peu importe la période de l’année : la vitesse, la distraction au volant et la conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool ou la drogue.

Au cours du congé de la construction de 2018, 14 collisions mortelles totalisant 16 décès sont survenues sur le territoire desservi par la SQ. Ce bilan se situe dans la moyenne des cinq dernières années, constate le policier. « Auparavant, on a déjà compté jusqu’à 30 collisions mortelles. On a eu des années beaucoup plus dramatiques, mais ça s’en va en s’améliorant », dit-il.

L’officier se dit encouragé par cette tendance que l’on remarque pour l’ensemble de l’année. Ainsi, mentionne M. Leduc, la SQ a recensé en 2019 27 collisions mortelles de moins qu’à la pareille date l’an dernier. « Cette tendance, on la constate depuis plusieurs années. C’est pour ça que l’on redouble ou retriple d’efforts pour arriver, qui sait ?, au déficit zéro », lance-t-il.

Les cyclistes ne seront pas oubliés eux non plus. Les policiers axeront leurs recommandations sur les bons comportements à adopter sur les selles, notamment le respect des feux rouges et des arrêts obligatoires. Ils donneront aussi des conseils de sécurité, notamment de circuler en file indienne et d’être visible le plus possible.

Sécurité nautique

La SQ ne compte pas être seulement présente sur les routes et sentiers de son territoire au cours des deux prochaines semaines, mais aussi sur les plans d’eau.

Les policiers comptent aussi porter leurs efforts sur le rappel des règles importantes au moment de la navigation. Le capitaine Leduc déplore que plusieurs des personnes qui ont perdu la vie par noyade au cours des dernières semaines, ne portassent pas leur veste de flottaison. S’il est vrai qu’on n’est pas obligé de la porter, mais de l’avoir bord du bateau, ce n’est jamais une mauvaise idée de s’en vêtir. « [S’ils] l’avaient portée, ces gens seraient encore en vie », souligne-t-il.

Le message est simple : il faut appliquer toutes les bonnes règles de sécurité. La première — et la plus importante — consiste à porter la veste de flottaison, mais il ne faut pas oublier la conduite avec les facultés affaiblies. En vertu des règles fédérales, il n’est pas interdit de consommer de l’alcool au volant d’un bateau à moteur, mais le conducteur doit quand même être vigilant. « Si on peut prendre une ou deux consommations, on ne peut pas dépasser la limite du ,80 mm », rappelle le capitaine Leduc.

Les policiers comptent aussi vérifier l’équipement à bord des bateaux, notamment les silencieux. « Bien des gens ont des silencieux non conformes. Il peut même arriver qu’on empêche [un propriétaire] de mettre son bateau à l’eau », note le policier.