La police de Vancouver a arrêté 47 hommes qui étaient prêts à payer des adolescentes de 15 à 17 ans pour obtenir des services sexuels.

Mis à jour le 23 janv. 2019
LA PRESSE CANADIENNE

Sept de ces hommes ont été formellement accusés pour l'instant d'avoir voulu obtenir les services sexuels d'une personne de moins de 18 ans. La police a précisé qu'un enseignant et un pompier faisaient partie des suspects.

Le directeur adjoint de la Police de Vancouver, Laurence Rankin, a indiqué que les 47 hommes avaient été arrêtés dans le cadre d'une opération amorcée il y a deux mois. Selon lui, la vaste majorité des hommes recherchaient des femmes adultes, mais un petit nombre d'entre eux étaient excités à l'idée que les filles soient mineures.

L'opération policière a été menée en deux phases, a déclaré le chef adjoint: les enquêteurs ont d'abord travaillé en ligne, puis ils ont arrêté les hommes lorsqu'ils se sont présentés à l'hôtel, comme prévu, pour obtenir des rapports sexuels. Compte tenu du succès de l'opération, la police de Vancouver «prévoit certainement» la poursuivre.

M. Rankin a indiqué que la police avait consulté des travailleuses du sexe et des groupes de soutien avant le début de cette opération d'infiltration.

Susan Davis, directrice d'un organisme communautaire de soutien aux travailleuses du sexe, a confirmé qu'elle avait participé aux consultations avec la police ; elle s'est dite satisfaite du résultat. «Ceux qui cherchent à entrer en contact avec les jeunes ou à les exploiter n'ont pas leur place dans notre communauté et méritent d'être sévèrement punis par la loi.»