Source ID:; App Source:

Plusieurs centaines de sinistrés après la tornade en Outaouais

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a indiqué... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a indiqué que la catastrophe avait fait près de 700 sinistrés dans sa municipalité.

Photo Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Gatineau

Les prochaines semaines s'annonçaient difficiles, samedi, pour des centaines de résidants de Gatineau et d'Ottawa, un jour après qu'une tornade eut frappé des secteurs des deux villes, arrachant des toits, éventrant des immeubles, déracinant des arbres et renversant des voitures et des lampadaires.

Plusieurs personnes ont dû trouver un nouvel endroit... (Photo Robert Skinner, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Plusieurs personnes ont dû trouver un nouvel endroit où loger.

Photo Robert Skinner, La Presse

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a indiqué que la catastrophe avait fait près de 700 sinistrés dans sa municipalité, où le quartier Mont-Bleu a été le plus durement touché. Selon le site internet de la Ville, déjà 684 se sont inscrits au centre des sinistrés aménagé au pavillon Gabrielle-Roy du cégep de l'Outaouais . Une centaine d'entre eux y ont passé la nuit.

Selon M. Pedneaud-Jobin, au moins 215 bâtiments ont été endommagés ou détruits à Gatineau, pour un total de 1686 logements affectés. Il a ajouté que les autorités avaient passé les dernières heures de la nuit à évaluer les dégâts et que les sinistrés sauraient bientôt s'ils peuvent ou non retourner à leur domicile.

En fin d'après-midi, les opérations de «retour à la maison» se sont amorcées pour plus de la moitié des sinistres, a indiqué M. Pedneaud-Jobin. Les services municipaux ont rencontré de 500 à 600 personnes lors d'une réunion qui s'est déroulée au centre des sinistrés, samedi après-midi.

La grande majorité des 700 sinistrés ont pu retourner dans leur logement même si à certains endroits l'électricité n'était toujours pas rétablie samedi soir. D'autres ont dû se contenter de récupérer certains effets personnels.

Beaucoup de gens ont pu trouver refuge chez de la famille ou des amis.

La Croix-Rouge et la Ville de Gatineau sont maintenant à la recherche de solutions pour loger les sinistrés qui ne pourront pas du tout retourner chez eux. Ils invitent les gens qui voudraient aider à faire un don en argent à l'organisme qui permettra de couvrir les frais d'hébergement des sinistrés les plus touchés et leurs besoins de base. La tornade a frappé un quartier où de nombreux citoyens vivent avec des moyens modestes.

De l'autre côté de la rivière des Outaouais, le quartier Dunrobin, dans l'ouest d'Ottawa, affichait aussi son lot de maisons abîmées par la tornade. L'Hôpital d'Ottawa a indiqué sur Twitter qu'elle traitait cinq blessés en lien avec la tornade: deux dans un état critique, un dans un état grave et deux dans un état stable.

Le premier ministre, Philippe Couillard, qui a suspendu sa campagne samedi afin de se rendre sur les lieux du désastre, a annoncé une aide d'urgence d'un million de dollars de la part de son gouvernement qui sera versée à la Croix-Rouge afin d'aider les sinistrés qui ne pourront pas regagner immédiatement leur résidence.

«Ce qu'on a annoncé ce matin, c'est pour Gatineau, mais également pour les zones rurales autour de la ville. (C'est) pour aider les gens, au travers de la Croix-Rouge, à répondre à leurs besoins quotidiens pour plusieurs semaines et même plus s'il le faut», a-t-il dit.

M. Couillard a parcouru la rue la plus dévastée par la tornade à Gatineau en compagnie du chef de l'opposition officielle, Jean-François Lisée, du maire Pedneaud-Jobin et des responsables de la sécurité civile.

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, et la porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, se sont également rendus sur place en fin d'après-midi. Ils ont eu une rencontre commune avec le maire Pedneaud-Jobin et des sinistrés.

De son côté, le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a indiqué sur son compte Twitter que son ministère suivait «de près la tornade et ses conséquences dans la région d'Ottawa-Gatineau». Il a recommandé à la population sinistrée de «continuer à suivre les instructions des premiers répondants locaux».

Environnement Canada a pour sa part confirmé, samedi, que c'était bel et bien une tornade qui avait déferlé sur la région de la capitale fédérale. Des équipes étaient déjà sur place à Gatineau et à Ottawa afin de recueillir des indices pour établir dans quelle catégorie se classait la tornade de vendredi soir.

D'après le météorologue Simon Legault, les premières données semblent indiquer la présence de vents soufflant entre 180 et 220 kilomètres à l'heure, ce qui correspond à une tornade de catégorie EF2.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer