Les Canadiens ont peut-être été heurtés par les insultes et les tarifs douaniers du président américain Donald Trump, mais cette amertume ne semble pas avoir suffi à changer leurs habitudes de voyage. Du moins, pas pour l'instant.

David Sharp ASSOCIATED PRESS

À Old Orchard Beach, une destination populaire auprès des Québécois, les aubergistes ne constatent pas une baisse d'achalandage.

À l'issue du tumultueux sommet du G7 à Charlevoix, Justin Trudeau avait dit que le Canada ne se laisserait pas faire et Donald Trump avait traité le premier ministre de « faible » et de « malhonnête ».

Le Montréalais Mostepha Azizi compte parmi ceux qui n'ont pas pour autant chamboulé leurs vacances. Il a bon espoir que la situation se résorbera entre les deux pays voisins et que « la raison aura le dessus ».

Plusieurs estiment que la valeur du dollar canadien a un plus grand impact sur le tourisme. Le huard vaut actuellement 76 cents en devise américaine.