Source ID:; App Source:

Violence familiale: portrait négatif pour le Québec

Alors que la moyenne canadienne du taux d'infractions... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Alors que la moyenne canadienne du taux d'infractions violentes commises envers des membres de la famille, et déclarées à la police, est de 279 cas par 100 000 habitants, le Québec se classe au troisième rang des provinces avec un taux de 328.

Photothèque La Presse

Si la violence familiale est légèrement en baisse au pays tout comme au Québec, les plus récents résultats de l'enquête de Statistiques Canada sur le sujet, publié ce matin, dressent un portait négatif de la province.

Alors que la moyenne canadienne du taux d'infractions violentes commises envers des membres de la famille, et déclarées à la police, est de 279 cas par 100 000 habitants, le Québec se classe au troisième rang des provinces avec un taux de 328, derrière le Manitoba (402) et la Saskatchewan (583), qui trônent au sommet de ce triste palmarès. 

« Je dirais toutefois que le Québec se situe encore dans le peloton du milieu, si on le compare avec les autres provinces. C'est l'Ontario qui a le taux le plus faible. Quand on regarde les grandes villes, ce sont systématiquement des régions métropolitaines ontariennes qui ont les taux les plus bas », explique Pierre Turcotte, gestionnaire du programme d'analyse chez Statistique Canada. 

Au niveau des villes, le Québec se situe encore dans les sommets. Après Saint John, c'est à Gatineau, en Outaouais, où le taux de violence conjugale est le plus élevé au pays. Toutefois, de l'autre côté de la rivière des Outaouais, à Ottawa, c'est la situation inverse. La capitale fédérale est la ville où la violence familiale est la moins élevée au Canada. 

Le rapport, précise toutefois M. Turcotte, ne présente pas un portrait exact de la violence familiale au pays. Selon une étude réalisée par Statistique Canada sur la victimisation, seuls 20 à 25% des personnes qui sont victimes de violence portent plainte à la police. Les chiffres publiés aujourd'hui représentent donc le quart seulement du nombre possible d'infractions violentes en milieu familial.

Données en bref

- Les femmes sont toujours les principales victimes de violence familiale:

* La moitié des cas de violence familiale concernent un couple qui vit de la violence conjugale  

** Les femmes représentent 80% des victimes de violence conjugale 

* Entre 2001 et 2011, 344 homicides se sont suivis d'un suicide 

** Ces homicides ont entraîné la mort de 419 victimes 

*** Plus de la moitié de ces cas est un homme qui tue sa conjointe, puis s'enlève la vie 

- Victime de violence entre partneraires intimes, en 2011:

Montréal: 8202 femmes, 2056 hommes

Québec: 1159 femmes, 241 hommes

Toronto: 8441 femmes

Ottawa: 1748 hommes

Violence familiale déclarée à la police, par villes

1- Saint John

2- Gatineau

3- Saskatoon

4- Kelowna 

5- Montréal (...) 

9- Trois-Rivières

10- Saguenay (...)

12- Toronto (...)

17- Québec (...)

19- Vancouver  (...)

26- Sherbrooke (...)

33- (dernière position du palmarès) Ottawa




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer