Source ID:; App Source:

Le juge Oliphant frustré du peu de collaboration des politiciens

Le juge Jeffrey Oliphant écoute un témoignage lors... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Le juge Jeffrey Oliphant écoute un témoignage lors d'une audience.

Photo La Presse Canadienne

Dossiers >

Commission Oliphant

Actualité

Commission Oliphant

Affaire Brian Mulroney et Karlheinz Shreiber: tout sur la Commission Oliphant, le rapport et les audiences. »

La Presse Canadienne
Ottawa

Le juge qui préside la Commission d'enquête qui tente de faire la lumière dans les relations entre Brian Mulroney et Karlheinz Schreiber a manifesté sa frustration, vendredi, vis-à-vis des politiciens fédéraux qui se montreraient hésitants à lui permettre de tenir compte d'éléments de preuve dévoilés lors d'audiences d'un comité des Communes, il y a plus d'un an.

Le juge Jeffrey Oliphant a dû interrompre le contre-interrogatoire mené par l'avocat de M. Mulroney vendredi, afin de rappeler aux participants qu'il leur est interdit d'utiliser les témoignages livrés devant le comité parlementaire de l'éthique en 2008.  Le commissaire, nommé à la Cour du Banc de la Reine du Manitoba en 1985 par M. Mulroney, a qualifié de «plutôt intéressant» le refus du Parlement de renoncer à son privilège relativement aux témoignages litigieux entendus au fil de ces audiences.

Le juge Oliphant a laissé miroiter la possibilité de contester cette prise de position, mais il a abandonné l'idée car il en aurait eu «pour l'éternité», a-t-il imagé, avant de pouvoir régler le problème.

MM. Mulroney et Schreiber ont livré au comité parlementaire des versions fort différentes des événements.

M. Mulroney dit avoir accepté une somme d'argent de 225 000 dollars de la part de M. Schreiber après avoir quitté ses fonctions de premier ministre du Canada en 1993, afin de promouvoir le projet de véhicules blindés de la famille industrielle allemande Thyssen. M. Mulroney a expliqué qu'il a tenté d'obtenir le soutien de leaders politiques étrangers qui auraient pu être intéressés à acheter les engins en question.

De son côté, M. Schreiber affirme que l'entente est intervenue avant que M. Mulroney ne se retire de la vie politique, bien que le transfert d'argent se soit fait plus tard. L'homme d'affaires germano-canadien soutient que les paiements versés se chiffrent à 300 000 dollars et que M. Mulroney devait tenter de convaincre le gouvernement canadien, et non les leaders étrangers.

Selon des estimations, les coûts de la commission d'enquête s'élèveront à plus de 14 millions de dollars. Le juge Oliphant doit livrer son rapport final au plus tard le 31 décembre, soit quelque 25 mois après que le premier ministre Stephen Harper eut promis la mise sur pied d'une enquête publique.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer