Votre ville est-elle prête à affronter une tragédie aérienne comme celle qui a tué 50 personnes en banlieue de Buffalo, jeudi? Par pur hasard, l'arrondissement de Saint-Laurent a publié cette semaine un guide pour renseigner ses citoyens sur les étapes à suivre en cas d'urgence, notamment à l'occasion d'accidents d'avion.

Mis à jour le 15 févr. 2009
Martin Croteau LA PRESSE

Le «Guide du citoyen en situation d'urgence» incite les habitants de l'arrondissement à adopter une série de précautions en cas d'accident majeur ou de désastre naturel. Le document de 20 pages a été distribué dans tous les logements et commerces de l'arrondissement, lundi dernier, à peine trois jours avant qu'un appareil Bombardier s'écrase à Clarence Center, dans l'État de New York.

 

Saint-Laurent se trouve à quelques pas de l'aéroport Trudeau. Ses 85 000 résidants sont survolés par des dizaines d'avions approchant les pistes d'atterrissage chaque jour.

Avec la tragédie de jeudi soir, les citoyens ont lu la brochure avec une attention toute particulière, estime le maire de l'arrondissement, Alan DeSousa.

«Peut-être qu'initialement, les gens ont vu ça entrer dans leur boîte aux lettres et l'ont mis de côté, a-t-il convenu. Mais avec les événements malheureux de Buffalo, les gens disent qu'ils doivent porter attention à ça. Plusieurs m'ont dit qu'ils allaient faire en sorte que leur trousse d'urgence soit prête.»

Le Guide suggère une marche à suivre au cas où l'arrondissement serait frappé par un déversement de substances toxiques, une inondation, ou encore un tremblement de terre. On y trouve une liste d'objets à garder dans une trousse d'urgence, ainsi que les numéros de téléphone de divers services publics.

L'arrondissement de Saint-Laurent n'a jamais été le théâtre d'un écrasement d'avion, mais ses services d'urgence ont été sollicités à quelques reprises au cours des dernières années. En janvier, notamment, l'explosion d'un transformateur a forcé l'évacuation de deux immeubles à logements. Deux mois plus tôt, en novembre, l'affaissement d'une dalle de béton avait fait un mort et provoqué un branle-bas de combat dans une tour de 17 étages.