Le jury ne risque pas de rendre un verdict aujourd'hui au procès pour complot, fraude et corruption de Tony Accurso au palais de justice de Laval. Au 3e jour des délibérations, le jury a demandé au tribunal de réécouter le témoignage de l'accusé.

Publié le 21 juin 2018
Louis-Samuel Perron LA PRESSE

Les 12 jurés sont maintenant tenus de réécouter l'entièreté du témoignage de Tony Accurso, incluant le contre-interrogatoire du procureur de la Couronne Me Richard Rougeau. Dernier témoin du procès, l'homme d'affaires de 66 ans est resté à la barre des témoins une journée et demie.

Le jury s'est manifesté une première fois jeudi matin pour demander d'obtenir une transcription écrite du témoignage de l'accusé. Or, la Cour n'est pas en mesure d'offrir une telle transcription avant 30 jours. Ainsi, le juge James Brunton a indiqué aux jurés qu'ils pouvaient écouter le témoignage de l'accusé ou poser une question spécifique concernant son témoignage.

Tony Accurso, de son vrai nom Antonio Accurso, fait face à cinq chefs d'accusation de complot, de fraude de plus de 5000 $, d'abus de confiance par un fonctionnaire public et d'actes de corruption dans les affaires municipales. Il aurait participé à un système de collusion des contrats publics à la Ville de Laval.

L'homme de 66 ans aurait comploté avec une soixantaine de personnes, dont l'ex-maire de Laval Gilles Vaillancourt pour commettre des actes de corruption dans les affaires municipales et pour commettre des fraudes. Ses crimes se seraient produits entre le 1er janvier 1996 et le 30 septembre 2010 à Laval.

La thèse de la Couronne est que la corruption et la collusion étaient « endémiques » à Laval sous le règne du maire Gilles Vaillancourt, et que Tony Accurso y a participé activement, au détriment des contribuables.