Un jeune Montréalais a été accusé cette semaine de proxénétisme et de traite de personnes. Tommy Agnant-Perreault aurait forcé pendant des mois une jeune femme à se prostituer.

Louis-Samuel Perron LA PRESSE

L'homme de 20 ans a comparu mercredi au palais de justice de Montréal. La poursuite s'est opposée à sa remise en liberté pour la suite des procédures.

Tommy Agnant-Perreault fait face à huit chefs d'accusation de proxénétisme, de traite de personnes, d'obtention de services sexuels moyennant rétribution, de séquestration, de publicité de services sexuels, de voies de fait et de menaces de causer la mort.

Ainsi, le jeune proxénète aurait exploité sexuellement une jeune femme à Montréal entre le 20 juin 2017 et le 4 février dernier. La peine minimale est de quatre ans pour le chef d'accusation de traite de personnes, alors que la peine maximale s'élève à 14 ans.

Les voies de fait et les menaces auraient eu lieu le 30 et le 31 janvier dernier. Notons qu'il aurait fait la publicité de services sexuels à Québec, et non à Montréal, comme les autres crimes allégués.