Source ID:2dd76b94bddc3b8f90113e6710878d76; App Source:StoryBuilder

Séminaire des Pères Maristes: l'un des élèves expulsé

À la mi-août, l'école avait décidé d'expulser les... (Photo JEAN MARIE VILLENEUVE, archives Le Soleil)

Agrandir

À la mi-août, l'école avait décidé d'expulser les élèves visés par une enquête policière concernant l'échange de photos explicites de trois jeunes filles.

Photo JEAN MARIE VILLENEUVE, archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Québec

L'un des élèves accusé d'avoir commis des infractions de nature sexuelle au séminaire des Pères Maristes a été expulsé jeudi parce qu'il « aurait à nouveau posé des gestes inappropriés ».

L'école secondaire privée de Québec a annoncé en fin de journée que le garçon n'avait ainsi pas respecté les conditions dictées par la Cour supérieure. L'établissement scolaire ne précise pas ce qu'aurait fait l'adolescent.

La direction a « documenté » ces informations et a pris la décision d'expulser immédiatement l'élève.

À la mi-août, l'école avait décidé d'expulser les élèves visés par une enquête policière concernant l'échange de photos explicites de trois jeunes filles. La décision touchait trois garçons, alors que trois des familles impliquées avaient volontairement accepté d'assurer la scolarisation de leur enfant dans une autre école.

Deux des élèves ont plaidé coupable de leurre informatique depuis ce temps - on ne sait pas si le garçon expulsé était l'un de ceux-là.

Le 23 août dernier, le juge Daniel Dumais avait ordonné au Séminaire des Pères Maristes de réintégrer les trois élèves dans l'établissement secondaire à temps pour la rentrée.

Cette réintégration avait toutefois plusieurs conditions pour les trois élèves. Ils doivent notamment respecter les règles de vie de l'école, éviter tout contact avec les victimes présumées, et faire preuve de discrétion. Ils se voient également interdire l'utilisation d'un téléphone cellulaire ou d'une tablette sans l'autorisation du personnel de l'école - sauf en cas d'urgence.

« Malgré le fait que dernièrement notre établissement se soit maintes fois retrouvé dans une impasse en raison de l'ordonnance de sauvegarde, les nouvelles dénonciations nous permettent de prendre action aujourd'hui », a déclaré le directeur général François Sylvain dans un communiqué.

« Nous avons la responsabilité d'offrir à nos élèves un milieu d'apprentissage sain et sécuritaire où ils peuvent développer leur plein potentiel, à l'abri de toute forme d'intimidation et de violence. C'est dans cet esprit que le Séminaire prend cette importante et nécessaire décision. »

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, a ouvert une enquête sur le dossier du séminaire des Pères Maristes.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer