Des affiches identifiant un homme ayant été accusé de possession de pornographie juvénile ont causé tout un branle-bas de combat vendredi dans le secteur du parc Arthur-Tardif dans le secteur Saint-Élie. Elles ont été placardées un peu partout dans le quartier.

Mis à jour le 3 août 2018
LA TRIBUNE

On pouvait y lire le nom et l'adresse d'un homme de 37 ans de Sherbrooke qui a été condamné à huit mois de prison fermes en juin 2015 après avoir reconnu sa culpabilité à la possession de pornographie juvénile.

Lire la suite sur le site de La Tribune