Deux écoliers happés par des voitures aux abords d'une école

À la suite du premier accident, des policiers... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

À la suite du premier accident, des policiers ont été présents à l'intersection durant plusieurs jours. Objectifs : rassurer, sensibiliser, et faire respecter le Code de la sécurité routière.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Deux jeunes ont été happés par des voitures aux abords de l'école Sophie-Barat, à une semaine d'intervalle. Ces deux accidents seraient dus à un manque de vigilance.

Ce sont deux accidents très inhabituels qui ont eu lieu à une semaine d'intervalle, à proximité de l'école Sophie-Barat, dans le quartier Ahunstic.

Le 8 mai, deux jeunes filles se rendaient à l'école. Elles ont traversé à l'angle du boulevard Henri-Bourassa et de la rue Saint-Hubert, au moment où le feu était vert. Une automobiliste âgée, qui faisait un virage à gauche et pour qui le feu était également vert, a alors percuté une des deux écolières, âgée de 13 ans. Depuis, la jeune fille est à l'hôpital. Sa vie n'est pas en danger, mais elle se trouve aux soins intensifs. « Il semblerait que les deux parties soient un peu en tort. Les étudiants n'ont pas traversé au bon endroit et la conductrice n'a pas cédé le passage aux piétons », explique la mairesse de l'arrondissement, Émilie Thuillier.

Le second accident s'est déroulé le 14 mai, sur le boulevard Gouin Est. En sortant de l'école, un garçon de 13 ans aurait traversé « rapidement, en dehors d'une intersection et apparemment sans regarder. L'automobiliste n'a pas eu le temps de freiner », indique Émilie Thuillier. L'élève a été transporté à l'hôpital, d'où il est sorti le soir même.

À la suite du premier accident, des policiers ont été présents à l'intersection durant plusieurs jours. Objectifs : rassurer, sensibiliser, et faire respecter le Code de la sécurité routière. En parallèle, des agents sociaux communautaires ont été dépêchés dans l'établissement pour rappeler aux élèves les consignes de sécurité. Car la vitesse n'est mise en cause dans aucun des accidents. « On est vraiment dans le partage de la rue, dans la cohabitation, estime la mairesse. Il faut rappeler à chacun des usagers qu'ils ont une responsabilité, qu'ils soient automobilistes, piétons ou cyclistes. Il faut traverser aux intersections et regarder autour de soi plutôt qu'avoir les yeux sur un cellulaire. »

Des travaux en perspective

Le réaménagement du boulevard Gouin Est fait l'objet d'une réflexion depuis plusieurs semaines. Un comité composé de Jérôme Normand, conseiller du district du Sault-au-Récollet, de parents d'élèves, de la direction et du Service de police de la Ville de Montréal réfléchit à des modifications pour donner plus de place aux piétons et aux cyclistes sur cette artère où traversent beaucoup d'écoliers.

Quant à l'intersection du boulevard Henri-Bourassa et de la rue Saint-Hubert, la Ville avait déjà des projets de réfection. Des travaux devraient être menés durant l'été. Il s'agit de créer un « refuge piéton », c'est-à-dire d'allonger le terre-plein pour que les piétons qui n'auraient pas le temps de traverser soient davantage en sécurité.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer